• Mis en bouche

    Yves Barré

     

    Quand je l'ai croisée, je lui ai cédé le trottoir.
    Elle m'a rendu mon sourire.
    Sans lâcher son sac à provisions.

     

    Dessin en marge d'un journal, pour ne pas oublier la rencontre.
    Non daté – le papier a jauni.

    « SalonSupplément illustré »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Mars à 07:43

    Bel instant vécu.

      • Dimanche 25 Mars à 23:33

        Tout à fait.

    2
    yannick
    Dimanche 25 Mars à 09:34

    -Moi, je lui aurais piqué son sac à la vioque !

    -Non, t'aurais pas fait ça ?

    -Mais si ... pourquoi ?

    -Par simple bon sens de l'éthique !

    -C'est pas bien de dire des gros mots !

      • Dimanche 25 Mars à 23:35

        Rodger m'a confié que le gouvernement préparait un projet de loi pour sanctionner l'usage des gros mots.

    3
    Dimanche 25 Mars à 11:31

    les sourires avec anses c'est très rare tu as eu raison de le noter

    signé ; des yeux

      • Dimanche 25 Mars à 23:36

        Ta signature est pleine d'à-propos : les yeux sourient quand les lèvres sont pincées sur l'anse.

    4
    Dimanche 25 Mars à 18:09

    Le poème comme un instantané, un noeud à son mouchoir...

      • Dimanche 25 Mars à 23:37

        Il y a, comme ça, des moments qui nous rendent la vie plus belle.

    5
    Dimanche 25 Mars à 21:36

    Bel exemple de BA qui t'honore.

    Cependant, ce trottoir que tu lui as cédé, il ne t'appartenait pas, que je sache?

      • Dimanche 25 Mars à 23:41

        Je te rassure, tout a été rendu.

    6
    Lundi 26 Mars à 10:46

    très bel instantané

      • Mardi 27 Mars à 22:07

        Inoubliable.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :