• Nage libre, figures imposées

    Maquette boisDidakit présente une collection de maquettes en bois de belle qualité dont on peut voir un exemple ci-contre.
    Les petits-enfants ont assemblé les maquettes, j'ai conservé les planchettes qui retenaient les pièces prédécoupées. Elles deviennent les figures imposées d'un petit monde – innommable – qui évolue librement dans l'eau.
    Ci-dessous, les planches 3 et 4 de ces derniers innommables.

     

    Nage libre, figures imposées, 2017, crayon et aquarelle sur papier, bois prédécoupé, 18,5 x 23 cm

     

    Nage libre, figures imposées – 3

    Nage libre, figures imposées – 4

     

    « Six en quête deÀ la fin, l'eau est tiède dans le verre »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Novembre 2017 à 06:41

    La pression est si forte qu'on risque un éclatement de la rate...

      • Mercredi 29 Novembre 2017 à 20:26

        La pression ? Avec modération ?

    2
    Mercredi 29 Novembre 2017 à 07:30

    C'est subaquatiquement génial !   

      • Mercredi 29 Novembre 2017 à 20:32

        On peut dire que n'êtes qu'une poignée à user de "subaquatiquement". "Génial", totalement mérité ici, est beaucoup plus courant.

    3
    Mercredi 29 Novembre 2017 à 08:11

    Les piscines ne sont plus ce qu'elles étaient: vive la biodiversité !

      • Mercredi 29 Novembre 2017 à 20:36

        Et vive le papillomavirus, pendant qu'on y est.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mercredi 29 Novembre 2017 à 08:38

     

    Peut-on s'adapter à toute forme ?

      • Mercredi 29 Novembre 2017 à 22:28

        Oui avec de l'entraînement.

    5
    Mercredi 29 Novembre 2017 à 11:07

    y'a plus qu'à mettre tout cela sous blister et on aura une idée de l'évolution de ta bio diversité

    signé : à quoi rit homme

      • Mercredi 29 Novembre 2017 à 20:38

        Pas de blister cette fois-ci, mais un montage sur des châssis dont j'attends la livraison.

    6
    Mercredi 29 Novembre 2017 à 18:29

    Comme quoi, dans les environs du cheval, il n'y a pas que le pré.

    ;+))

      • Mercredi 29 Novembre 2017 à 20:49

        Les planches utilisées ici ont servi à monter un papillon.

        Pour ton plaisir, un poème de Pierre Menanteau, extrait de Le Cheval de l'aube (éditions Sudel, 1952) – sur la pile, juste à l'entrée du bureau, on ne peut pas le rater.

        Comme un souffle qui naît...

        Comme un souffle qui naît
        Des naseaux d'un cheval,
        Le ruisseau dans le val
        S'élance et disparaît.

        O le stérile effroi
        D'un chant interrompu
        Qui ne se souvient plus
        De la source où il boit !

        Tout le long de ce pré
        S'entrecoupe une haleine
        Qui transperce à grand-peine
        La torpeur de l'été.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :