• Dit des TAP

    J’ai,
    d’une journée,
    fait le tour,
    de mots interdits.
    Elles et ils sont là,
    las du quotidien
    qui leur est fait.
    Elle est assise,
    penaude et silencieuse.
    Elle attend
    de révéler sa peine.

    Ce soir, elle a remis son tablier.
    La directrice était en retard.
    Toujours, occupée,
    toujours en retard.
    Elle,
    si timide,
    et désabusée,
    elle s’est enfuie…

    C’est ainsi que s’invente la vie des gens
    Celle de ceux qui sont recrutés dans le marasme
    qui s’appelle
    l’aménagement des temps péri-scolaires
    à Gaillac.

    oncle Pa

     

    Au fond des trous

    Au fond des trous (détail), 2012, acrylique et encre de Chine sur carton, 31 x 37 cm

     

    TAP : temps d'activités périscolaires


    10 commentaires
  • Au moment où Claude Vercey – qui a l'œil et gare sa voiture à gauche – m'envoie cette photo, j'ai en chantier Aller simple, quasi poème.

    – Les deux ensemble, c'est pas triste.

    – Je ne vous le fais pas dire.

     

    Signalétique

    photo Claude Vercey

     

    Aller simple

    En train de mourir
    Gare
    si tu voyages
    sans billet.




     

    Perturbation dans le service d'over-blog

    Impossibilité de poster un commentaire,

    mardi 19 novembre, entre 10 et 12 h.

     




    11 commentaires
  • Ça bouge sur le toile, ce serait dommage de manquer un épisode.

     

    © Tellinestory Ce n'est pas le poète qui se serait vanté...

     

    Jacques Renou nous apprend que « Dominique Borée*, l'auteur du recueil de haïkus Calendrier, n°18 de la collection Choisi de l'Atelier typographique de Groutel, a été retenu dans la revue Gong**, avec une belle et lumineuse analyse d'Anne Broumische.»
    On annonce une autre belle surprise pour 2014.

     

    Elle cherche la vague, elle l'a trouvée

     

    La Baleine se secoue les ailes – je ne suis pas sûr qu'une baleine soit ailée – pour ouvrir un nouveau site*** de ses photos. Elle nous offre des vagues d'un étonnante sensualité – quelque chose me dit que vous allez vous précipiter.

     

    © PJTG Ils cherchent la lumière. Elle leur apparaît.

     

    Pascal Juhel et Thierry Gaudin continuent à explorer toutes les possibilités de la linogravure et des supports d'impression. Le tirage sur plaque de verre donne un étonnant pouvoir à la lumière, on a le sentiment que l'image est vivante.****

     

     

     

     

     

    * Dominique, c'est chaque jour une photo et un haïku, dans l'album des Pensées sauvages.

    ** La revue Gong publie régulièrement des poèmes d'Henri Chevignard (Sur du vent).

    *** L'Œil de la baleine.

    **** PJTG


    18 commentaires
  •  

    Musée d'Histoire naturelle de Dijon

    photo Claude Vercey

     

    Claude Vercey m'adresse cette photo, prise au Musée d'Histoire naturelle de Dijon. Au Jardin de l'Arquebuse – oui il faut être précis, si on croit avoir des chances d'être cru, ajoute-t-il.


    On m'assure par ailleurs, qu'à l'entrée secondaire du même musée, rue Jehan de Merville – oui il faut être précis, si on croit avoir des chances d'être cru – on peut lire cet autre placard : Les ecclésiastiques sont priés de laisser leur goupillon à l'entrée.

    J'avoue rester dubitatif.


    24 commentaires
  • À la lune

     

    Image et poème d'oncle Pa. Il ne lui reste plus qu'à terminer son roman noir pour la collection Lunes blafardes*, animée par Jean-Jacques Reboux aux éditions Après la lune.

     

    * Un quasi pléonasme, quand on sait que la blafarde désigne la lune en argot.


    12 commentaires
  • Magritte MagritteMagritte

    – Si on s'attendait à le trouver dans la zone industrielle ?

    – Quoi ? Le transfo ?

    – Non ! Magritte !

    – Je n'étais pas au courant. Ceci serait donc un Magritte ?

     

    À l'heure où l'art de la rue entre dans les musées, on peut – ou non – regretter qu'on pare ainsi de copies d'artistes des édicules pour les préserver des graffiti. Ou, on a voulu sortir l'art du musée et pris au mot le propos d'Albert Barnes : « Prétendre apprécier sérieusement l'art en se promenant dans des galeries, c'est vouloir devenir chirurgien en traînant dans un couloir d'hôpital.»*

     

    Ces trois photos m'ont été apportées par Claude Vercey, à qui il arrive de s'égarer dans une zone industrielle du Grand-Dijon.**

     


     

    * cité par Christophe Flubacher dans J'en ferais autant, un petit livre des éditions Ides et Calendes (Neuchâtel, 1997) dans lequel l'auteur esquisse une méthode de lecture de l'œuvre d'art prenant à revers trois jugements : Ça me plaît, ça ne me plaît pas ; Je n'étudie pas la peinture, parce que j'aime trop la peinture ; J'en ferais autant.

    ** Claude m'apprend également que cette réalisation est due à une association d'insertion. Voir le site Dijon-Cap Nord.  

    On peut afficher de plus grandes photos en cliquant sur les vignettes.

     

     


    18 commentaires
  • Sans issue

    de notre antenne de Pontvallain en vacances à Arradon

     

    Soir d'été à Domrémy. La petite Jeanne s'égosille :

    – Papa ! Maman ! J'entends des voies !

    – Ça va ! On n'est pas sourds. Rentre tes moutons et soigne ton orthographe.


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique