• Paresse estivale 20

    Avec ce nouvel emprunt* à Jules Renard, je clos cette séquence Paresse estivale. Pas parce l'été s'efface devant la saison qui suit – il  ne s'est guère montré à son avantage cette année ! – Ni parce que la paresse se porterait pâle... Comme les meilleures, les pires choses ont une fin !
    J'ai extrait de mes albums** une vingtaine de photos – qu'aucun labo n'aurait tiré au temps de l'argentique – et composé sur ces images des powézies*** réglées sur la métrique du haïku à la mode occidentale. Le plus souvent, incongrus, indignes ou indigestes, ces haïkus valent bien leur qualificatif de haïkus tordus.
    Voilà. Rien à ajouter. 

    Yves BarréBretagne, 2015

     

       Concours agricole.
    Richesse de la nature –
    On ne voit pas d'or. *

     

    * « Concours agricole. La vraie richesse de la nature, et on ne voit pas d'or.» (Journal, 17.03.1906)
    **
    album est façon de parler, vous ne m'imaginez tout de même pas rangeant !
    *** graphie empruntée à Éric Dejaeger (Le violon pisse sur son powète et Le violon pisse derechef sur son powète, éd. Les Carnet du dessert de lune)

    « Paresse estivale 19J'ai bien connu la Ford T »

  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Septembre à 04:46
    Topa

    C'est toujours fructueux pour l'écriture de se donner une contrainte et de jouer avec pour la contourner...

      • Samedi 4 Septembre à 22:53

        Certains même ne se refusent pas le lipogramme !

    2
    yannick
    Samedi 4 Septembre à 08:30

    On voit bien la trace du pas de côté ... de quoi y se mêle ?

      • Samedi 4 Septembre à 22:59

        C'est vrai ça ! Il attige.

    3
    Samedi 4 Septembre à 10:16
    thé ache

    les traces restent même après le comice à bricoles

    signé : rats massés 

      • Samedi 4 Septembre à 23:01

        « C'est à la bouse qu'on voit les beaux comices.» (M. Patry)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :