• Pas de porte à vendre

    Porte
    Autre porte de l'atelier – état au 3 novembre 2017

    À essuyer les pinceaux.*

    Pour accompagner cette porte, une description qui m'est venue à l'œil en soirée : le Couvent de Liège.
    « Vis-à-vis de la cour est un rocher énorme percé de différentes manières ; ces différents trous, cavernes, ou ouvertures forment l'ermitage, la sacristie est un trou, le confessionnal un trou, la cuisine un trou, le dortoir un trou, chaque cellule un trou, les portes & les fenêtres de tous ces trous, ne sont eux-mêmes qu'autant de trous.»**

     

    * J'ai dû refuser de vendre la porte montrée précédemment, je ne me séparerai pas non plus de celle-ci.
    ** Joseph Baretti, Voyage de Londres à Gênes, tome 1, Amsterdam, 1777

    « Art de la récupérationDe saison »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Novembre à 06:22

    Je te soupçonne d'avoir essuyé tes pinceaux sur les oiseaux de Maïette !...

      • Jeudi 9 Novembre à 22:55

        Oui, son pigeon n'est pas foutu d'assortir sa cravate à son trois-pièces.

    2
    Jeudi 9 Novembre à 06:59

    et les petits oeillets de peinture , comme des pas de cette vie que l'on colore malgré les trous

      • Jeudi 9 Novembre à 22:58

        J'allais écrire cette pensée qui me paraissait profonde : « La vie : ce qu'il y a autour du trou.» Mais je crains qu'on l'interprète de manière grivoise.

    3
    Jeudi 9 Novembre à 11:03

    sont ce des trous sans fond ? avec la chanson de Gainsbourg en fond sonore ... avec les sous tu pourrais acheter un placard moderne qui essuie bien les brosses ?

    signé : faut bien

      • Jeudi 9 Novembre à 23:01

        Un placard connecté ?

    4
    K
    Jeudi 9 Novembre à 19:20

    Il faut qu'une porte soit ouverte ou 

    ... bleue ou de n'importe quelle couleur...

      • Jeudi 9 Novembre à 23:03

        Il y a un moment où j'estime qu'il n'y a plus rien à ajouter. Et il me faut trouver une autre porte.

    5
    yannick
    Vendredi 10 Novembre à 06:20

    Dire " trou",ça tourne en rond, de fait ... mais "entre deux", ça ouvre des portes de fait ( de fête) si colorées et peu vendables ... en fait !

      • Vendredi 10 Novembre à 23:06

        Oui, en fait.
        Un poème du dernier recueil de Claude Held (Passages, aux éditions Donner à voir) :

        « tout porte
           à croire
           qu'une porte
           conduit
           à une autre porte »

    6
    Vendredi 10 Novembre à 18:49

    pour le coup, prendre la porte est fort agréable !

      • Vendredi 10 Novembre à 23:06

        Surtout si elle conduit à la cave.

    7
    Samedi 11 Novembre à 07:44

    Images frappantes sur la porte...

      • Samedi 11 Novembre à 23:04

        Du toc toc !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :