• Pas que

    Yves Barré

    Je ne lis pas que des bons livres.
    Dans Data life en 35 maps et 250 infographies*, j'apprends que con­sommer des cornichons permet de réduire l'anxiété sociale. Ne manquez pas de me remercier pour ce précieux partage du savoir. J'apprends aussi qu'à l'imitation des bonobos sans doute – tant de secrets de la jungle nous sont encore celés – les éléphanteaux se sucent la trompe pour se rassurer.
    Une mine d'infos étonnantes pour briller en société quand on ne lit pas de poésie.

     

    * Data life en 35 maps et 250 infographies by NEON, Hugo Images, 2017

    « Peinture fraîcheCurieuses »

  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Avril à 11:10

    Christ !...

      • Lundi 2 Avril à 20:25

        Il nous a pris pour des cornichons : dans son bocal au bandeau Conditionné en Loir-et-Cher, les cornichons venaient d'Inde.

    2
    Lundi 2 Avril à 15:34

    je ne savais pas que la poésie permettait de briller en société !

    signé : mat

      • Lundi 2 Avril à 20:25

        On ne peut pas tout savoir !

    3
    Lundi 2 Avril à 21:16

    Il y a belle lurette que, au lieu de broyer du noir, je croque du cornichon ce qui a pour conséquence de me rendre plus affable quand je te rencontre ou quand nous sommes entre ami(e)s.

      • Mardi 3 Avril à 13:22

        Je t'en sais gré.

    4
    Mardi 3 Avril à 11:38

    Rappelons que le cornichon est le petit du cornac.

      • Mardi 3 Avril à 13:23

        Et pendant ce temps, l'ail des éléphants pointe au jardin.

    5
    Jeudi 5 Avril à 21:46
    Igor et Grichka

    Il est vrai que nous sucer la trompe nous rassure sur l'amour de l'un pour l'autre, et vice-versa.

    6
    Jeudi 5 Avril à 21:48
    Igor et Grichka

    Il fallait lire "[…] nous rassurent […]"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :