• Petit coup de pousse au printemps

    Une poésie de Victor Hugo sera du plus bel effet.pour accompagner cette peinture printanière.

    Yves Barré

     

    LA COCCINELLE.

    Elle me dit : « Quelque chose
    Me tourmente. » Et j’aperçus
    Son cou de neige, et, dessus,
    Un petit insecte rose.

    J’aurais dû, — mais, sage ou fou,
    À seize ans, on est farouche, —
    Voir le baiser sur sa bouche
    Plus que l’insecte à son cou.

    On eût dit un coquillage ;
    Dos rose et taché de noir.
    Les fauvettes pour nous voir
    Se penchaient dans le feuillage.

    Sa bouche fraîche était là;
    Je me courbai sur la belle,
    Et je pris la coccinelle ;
    Mais le baiser s’envola. .

    « Fils, apprends comme on me nomme,
    Dit l’insecte du ciel bleu ;
    Les bêtes sont au bon Dieu,
    Mais la bêtise est à l’homme.»

    Victor Hugo
    Les Contemplations

    « Pas beau Sainte-BeuveAilleurs »

  • Commentaires

    1
    Samedi 16 Mars à 05:38

    Sacré Totor ! Quand il a une idée dans la tête...

    Grâce à la chanson de Julos, on se souvient de : "Je ne songeais pas à Rose..."

    qui met en scène les mêmes personnages et le même décor...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 16 Mars à 10:27

    ce grand Victor on y retourne et on découvre de nouveaux aspects, la légende des siècles est mon livre de chevet

    signé : et l'oeil

      • Samedi 16 Mars à 11:52

        Sur ma table de chevet : "Vaincre les ennemis du sommeil", de Charles M. Morin.

      • Samedi 16 Mars à 12:05

        Plus vraisemblablement :

        la dernière livraison de la revue Décharge (avec Jean-Paul Klée, Jean-Pierre Georges, François de Cornière...)
        Carolyn Carlson, Au bord de l'infini, suivi de Dialogue avec Rothko
        Cécile Mainardi, Idéogrammes acryliques
        Serge Pey, Le Carnaval des poètes
        et encore
        États de faits, de Frank Smith (à découvrir, si ce n'est déjà fait, extrait ci-dessous)

        « On scande des slogans / On défie la tentative des autorités de verrouiller la capitale / On lance des pierres sur les forces de la milice /
        Mais on fait crépiter des armes automatiques en plein cœur de la foule / Mais on tire, on blesse deux infirmiers qui tentent de récupérer un corps / Mais on se dit même prêt à utiliser la force létale sans discernement / »

        (éditions de l'Attente, 2013)

    3
    Dimanche 17 Mars à 10:52

    le Grand Hugo était acteur de la vie politique et sociale ; ce qu'il écrit fait toujours échos

    4
    Dimanche 17 Mars à 12:57

    Il a bon dos "le petit coup de pouce"

    se dit la coccinelle...

      • Dimanche 17 Mars à 23:21

        Laquelle des deux coccinelles ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :