• Peu mais

    Yves Barré

    Peinture du 14 mars 2018
    acrylique et crayon sur toile, 41 x 33 cm

     

    Je suis conscient qu'il y a peu sur cette dernière toile, mais rajouter ici ou là, signes ou couleurs. m'éloignerait de l'essentiel.

    En sous-titre : le pré en héritage.

    « Si petitÀ paine plus »

  • Commentaires

    1
    Samedi 17 Mars à 00:07

    Par une journée bien grise, une wassingue tente de sécher. (La corde et les pinces à linge sont hors-champ.)

      • Samedi 17 Mars à 16:37

        À quoi reconnaît-on le photographe ? Il écrit hors champ quand d'autres diraient hors cadre.
        Et à quoi reconnaît-on un Picard ?

    2
    Samedi 17 Mars à 05:17

    Drapeau d'un pays immensément triste où il ne fait pas bon vivre...

      • Samedi 17 Mars à 16:41

        C'est pourquoi on le quitte.

    3
    Samedi 17 Mars à 05:49

    porte dans ta tête

      • Samedi 17 Mars à 16:42

        On ne parlera donc pas d'une fenêtre ouverte sur le monde. ;-)

    4
    Samedi 17 Mars à 07:34

    Sous la neige le sablage...

      • Samedi 17 Mars à 16:43

        Poudre calcaire et cendre tamisée pour casser les couleurs.

    5
    Samedi 17 Mars à 11:15

    Miles l'a dit ce n'est pas la quantité qui importe : il faut jouer les notes essentielles

    signé : ça jaze

      • Samedi 17 Mars à 16:44

        À la limite, on donne le la.

    6
    Samedi 17 Mars à 16:39
    celestine

    C'est peut-être un détail pour eux

    mais pour toi ça veut dire beaucoup !

    ¸¸.•*¨*• ☆

      • Samedi 17 Mars à 16:49

        Ça rejoint tout fait une partie de ton billet de jeudi. « Ce qui est bon, c’est de rêver à partir de rien.»
        Mes voyages sont immobiles, une tache, une fissure, un pli, une ombre suffisent à déclencher les images.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :