• Plutôt rouge quand même

    Yves BarréPaysage avec vert qui ne dit pas son nom, 2018, acrylique sur toile, 50 x 50 cm

    Dans son Dictionnaire des teintures (1828), G.T. Douin affirme que « Le vert n'est point une couleur simple ; il résulte presque constamment du mélange du bleu et du jaune. Il est peu de couleurs dont les nuances soient plus nombreuses et plus variées. On connoit dans le commerce le vert naissant, le vert gai, le vert printemps, le vert laurier, le vert molequin, le vert de mer, le vert céladon, le vert perroquet, le vert chou, le vert pomme, le vert pistache, le vert bouteille, le vert canard, le vert de Saxe, le vert anglais, le vert merd'oie, le vert américain, le vert d'eau, etc. »

    Quelle belle collection de verts ! Cela suffira-t-il à nommer les deux verts de ce tableau.
    Si le premier est gai, tant on a abusé du jaune, le second n'est pas aussi céladon qu'il le prétend, en raison d'un doigt de rouge et d'un soupçon de noir qui le ternissent.

     

    « Une date à retenirJaunes »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 26 Avril à 01:42
    celestine

    J'ai mis le même vert celadon dans ma bannière, c'est amusant.

    J'adore cette liste de verts impressionnante ...

    ¸¸.•*¨*•

     

      • Jeudi 26 Avril à 13:35

        Ton céladon est plus céladon que le mien.

    2
    Jeudi 26 Avril à 05:59

    Le gars Douin était écolo par anticipation : il a saisi toutes les fines nuances de la palette des "Verts"...

      • Jeudi 26 Avril à 13:36

        Je me demande même s'il n'offre pas plus de nuances qu'il n' y a d'adhérents.

    3
    Jeudi 26 Avril à 06:59

    un verre de rouge

      • Jeudi 26 Avril à 13:39

        La faculté – qui ne les a pas toutes – ne recommande plus que dix verres par semaine.

    4
    Jeudi 26 Avril à 07:44

    Deux verts ça m'va....

      • Jeudi 26 Avril à 13:41

        C'est raisonnable, mais il ne t'en reste plus que huit pour finir ta semaine (voir ci-dessus).

    5
    yannick
    Jeudi 26 Avril à 09:48

    Cette façon que tu as de te mettre au vert, un vert subtil de porcelaine

    dont tu nous donnes les ingrédients,  donne à nos fenêtres-mirettes

    le pouvoir de se tenir ouvertes à des paysages intimes, colorés et vivfiants.

      • Jeudi 26 Avril à 13:56

        C'est en ça que la peinture ressemble à la cuisine.

    6
    Jeudi 26 Avril à 11:09

    De Staël évoquait l'infini des combinaisons entre gris et verts 

    signé : pas lettres

      • Jeudi 26 Avril à 14:14

        Pour le plaisir des yeux, une reproduction de Calais (1954, source : MuMa Le Havre) :

        Nicolas de Staël

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :