•  Ours

     

     

    Chambre 213. Elle repose le téléphone.
    – C'est madame Dumas qui prenait des nouvelles. Une voisine qui nous parle pour ainsi dire jamais.
    – Celle qui a un chat ?
    – Non, l'autre. Son mari est un ours.

     

     

     

     

    Illustration d'après Nature morte à l'ours en peluche
    [photographie, vers 1910]. Source : gallica.bnf.fr


    11 commentaires
  • La Toile de l'un

    Pour la Toile de l'un, je voyais une maison. J'ai dessiné une maison.
    De face. Ni paille, ni bois. De celles qui apaisent, rassurent, ressourcent.
    Pour la Toile de l'un, je voyais des fleurs – de rhétorique ? Bouquet, feu d'artifice.
    J'ai dessiné des fleurs. En boutons.
    Pour la Toile de l'un, je voyais une main. Pour le partage. 
    Je n'ai pas dessiné la main : c'est le bouquet !
    Voilà. La poésie, c'est un peu ça.
    – Et en même temps, c'est pas pareil.*

    Pourquoi m'étalé-je ainsi ? Ah oui ! Sur la Toile de l'un**, Alain Boudet a choisi État de chaises pour livre du mois. Avec une note*** critique qui me fait part belle et me ravit.

     

    * Rappelez-vous : Différence.
    ** Bien sûr que la visite s'impose, d'autant que Jean-Luc Guy en a fait un restylage de toute beauté.
    *** Il parle de notule. Quelle modestie !


    10 commentaires
  • Fond de veauComment j'ai fondu devant tant de gentillesse (c'était la journée*)...

     

    Gare. Kiosque à journaux.
    Achète Que choisir ?
    Me rend la monnaie. Ajoute :
    Tenez, avec votre revue, ce cadeau.

         Échantillon
         de fond
         de veau !

     

    * Comment peut-on imaginer une journée de la gentillesse ?


    6 commentaires
  • Canards 

     

                 Poème frappé au coin

     

    Un peu avant l'heure où blanchit la campagne*

    le jour et les chiens dorment encore

    remontés comme des pendules, les coqs bravent l'écho

    et les canards se marrent

    – tu la joues pas un peu facile ?

    – non, non ! les canards se marrent tôt

     

    * Merci qui ?

     

    image : détail de programme saison culturelle – 2006


    7 commentaires
  • Peau de panthère

     

    Solderie. Chacune

    – vêtue tchador couverte hijab –

    sur le tapis de caisse

    pose son emplette :

    soutien-gorge imprimé

    peau de panthère.

     

     


    Illustration : d'après une photo de Christophe Eyquem
    (Panthère de Chine)


    4 commentaires
  • Baptême du Christ

     

     

    Librairie.

    Sexagénaire bien mis.

    Se poste devant rayon Religion.

    À intervalles lâche trois pets.

    Repart. Vie de Jésus sous le bras.

     

     

     

     

    Ci-contre : détail d'une tapisserie, basilique d'Évron.


    18 commentaires
  • L'intermède panne étant clos, revenons à nos chaises.

     

    « Enfin ! voilà des chaises qui attendaient depuis des années sur des petits bouts de papier au fond de ta poche...» commente Topa. Se souvient-il qu'il n'y est pas pour rien ?

    En 2006, pour fêter Martine Caplanne, il m'invite à rejoindre quelques poètes qui diront leurs textes en première partie du concert de la chanteuse. Tout simple. Je ne sais pas dire non*. L'échéance approchant, ça devient moins simple. Que vais-je proposer qui ne rase pas le public ? C'est ainsi que, pressé par l'événement, je sors les poèmes d'État de Chaises de l'arrière boutique, en recopie certains sur des petits bouts de papier que je sortirai un à un de ma poche sur scène.

    Ce fut, dans la grange, une mémorable soirée : le public a réservé un accueil chaleureux aux poètes avant d'être conquis par Martine Caplanne.**

    Les chaises avaient pris l'air. Un éditeur leur mettra la main dessus.***

     

    Sur la scène

    de gauche à droite : Michel Lautru, Claude Burneau (Soc & Foc), Colette Andriot, Jean-Claude Touzeil, Claude Vercey (revue Décharge), Franck Cottet (Le chat qui tousse), Claude Ribouillault, Martine Caplanne, Jean-Noël Guéno, Serge Bec, Yves Barré (aux 3/4 caché), Gaston Herbreteau, Daniel Clérembaux, Jean-Pierre Lesieur (Comme en poésie), Albert Eyheramendy. [photo Maïette]

     

    Le blog Ahoui est également né à cette occasion, après un échange avec Jean-Pierre Lesieur qui vantait la simplicité de l'outil.

     

     

    * – Ah oui ?

    ** Ouest-France, 20.09.06

    ***  Yves Barré, État de chaises, dessins et gravure de l'auteur, avant-propos de Marc Kober, éd. Vincent Rougier, collection Ficelle n° 118, 44 pages, format A6, 9 €

    Commande en ligne ou par courrier, à l'Atelier Rougier V., Les Forettes, 61380, Soligny-la-Trappe.


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique