• Poème du dimanche 26 mai

    complété d'une note postliminaire

    et d'une illustration inconsistante

     

    Elle est meurte Moselle...

    – Nan ?

    – Si !

     

    Ça ? Un poème ? Est-on sûr qu''un autre ou lui-même

    ne l'a pas déjà écrit ? Nan !

    Gageons néanmoins que ça lui aurait plu, à Jean.

     

     

    En passant par la Lorraine

    mai 2013


    15 commentaires
  • La biscotte beurrée est tombée dans le bol de café !

    Tir assis

    Ouest-France  (17.05.13)

     

     

    Je me pensais poète, donc voyant – ou l'inverse ; on finit par ne plus savoir – en écrivant le poème suivant, élu du Chemin des poètes de Durcet en 2008. Voilà que la réalité me rattrape.

    Assis avec appui sur coussin. Rien sous les fesses ?

     

    tireur debout
    tireur couché
    le génie militaire
    ignore la position
    du tireur assis

    qui mieux cependant
    que la chaise
    pour tenir un siège

     

     

    Connexion internet en dérangement pendant une semaine. Le suivi des billets et commentaires risque d'être perturbé.


    9 commentaires
  • chercher1

     

    Ce court poème est paru – sans l'illustration – dans Chevaucher la lune - Anthologie du haïku contemporain en français, sous la direction d'André Duhaime, en 2001 (éditions David, Ottawa).

    Il fait partie d'une suite que j'ai appelée : Chercher l'amour à quatorze heures.


    13 commentaires
  • Poème bref *

     

     

    Quelques ami-e-s – ou non – autour de moi écrivent des poèmes courts qu'ils appellent haïkus. Pourquoi, pensé-je, ne serais-je pas aussi habile à tourner à mon tour une de ces petites formes ? Internet, universelle ressource, saura guider mes premiers essais.

    « Comment faire un Haiku ? Si vous aimez des martini et vous aimez le sak, alors vous devez essayer quelque chose appele un Haiku. Il est parfait avec les sushi ou le barbecue coren ou au moment mme o vous tes relaxin.»**

    J'ai d'autres préférences alcoolisées, mais n'y voyons là qu'un exemple.

    Si j'ajoute, avec Roland Barthes*** que le haïku a la pureté, la sphéricité et le vide même d’une note de musique ; c’est peut-être pour cela qu’il se dit deux fois, en écho, vous ne manquerez pas de reconnaître que mon poème bref est parfaitement réussi, surtout si vous le relisez en décalant les sons.

     

    La crue

    Poème (cru) retrouvé dans des vieux papiers

     

     

    * Jean-Christophe Belleveaux, Nouvelle approche de la fin, Gros Textes, 2000

    ** Authentique ! (Vous me connaissez).

    *** Roland Barthes, L'Empire des signes, Flammarion, 1970

     


    14 commentaires
  • Comme en poésie

    Dans la boîte à lettres de J.-P. Lesieur ce jour – si rien ne perturbe l'acheminement du courrier.

     

    Quand Jean-Pierre Lesieur vous envoie une carte postale, vous la lui retournez, augmentée d'une légende – poétique et drôle si possible.

    – Il est comme ça Jean-Pierre : c'est un poète, dirait Jean Fernandez.*

     

     

    * Tout à fait ! Voir le site de la revue Comme en poésie.

     

     

     


    6 commentaires
  • Trace

     

    La probabilité que quelqu'un ait rendez-vous chez son cardiologue pour une échographie de stress le 12.12.12 n'est pas nulle.

     


    10 commentaires
  • Poème du 12 septembre 2012

    + remarque marginale

     

    Sainte Apolline

     

    Mon dentiste est une femme

    Si elle a de jolies jambes ?

    Sais pas mais quel

    joli scialytique !

     

     

     

    Remarque marginale

    – Tu n'peux pas dire ma dentiste ?

    – Je dis ce que je veux, c'est mon poème.


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique