• Polystyrène : autre chant

    Gravure

    On laisse gouges et burin à l'atelier pour graver un matériau tout doux adapté aux petites mains d'enfants de maternelle. Détourné de son usage premier, le polystyrène extrudé se prête à toutes les fantaisies d'impression.

     

    * Le titre est un clin d'œil à Raymond Queneau et son Chant du styrène.

     

     

     

    « SerrerPain blanc »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 9 Avril à 11:11

    s'il ne fait que prêter quand faut il le rendre ?

    signé : le capitaliste de service

      • Lundi 10 Avril à 21:26

        Prêter à rire n'enrichit pas.

    2
    Lundi 10 Avril à 09:16

    butiner un peu partout et laisser son empreinte

    c'est frais

      • Lundi 10 Avril à 21:28

        Frais peut-être;;; surtout vite fait pour tester le matériau avant de le mettre à disposition de jeunes enfants.

    3
    Lundi 10 Avril à 09:28

    On sent bien que, chez Yves Barré, l'abeille est heureuse de vivre...

      • Lundi 10 Avril à 21:30

        Pour sa gourmandise, je laisse la bourrache coloniser le jardin.

    4
    Le WOLF
    Lundi 10 Avril à 23:00

    Bien bien, le fond te plaîy ?

      • Mardi 11 Avril à 08:14

        On n'aura pas d'aplats très denses. Il suffira de jouer de cet effet granuleux.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :