• Pose

    L'ombre du lapin

    Ci-contre : Pose du lapin,* sculpture en matériaux divers.

     

    J'ai en main le dernier Non Typo de l'atelier de Groutel.** Thierry Gaudin donne là un opus de sa note bleue.

    À cet instant précis, le décor se met à l'unisson du poème.

    « Le lapin file et feinte le renard piste
    Le piano de l’amour à l’aube des nuits vertes
    Un baiser poivré les cuisses de la fièvre
    La harpe des départs le silence des morts »

     

     

     

     

    * Voir Je connais même un cuniculophile.
    ** En marge des Choisi, composés en caractères mobiles, Jacques Renou développe à l'atelier de Groutel, une petite collection Non typo. Wolfragin y poursuit l'édition de son Dictionnaire de l'inutile – Jus de mots, jeu(x) de mots, chaque fascicule est dédié à une lettre de l'alphabet. L'auteur nous invite à jouer de ses trouvailles graphiques et poétiques. Dernières parutions, numéros 15 à 19, respectivement : les lettres T, C, S, A, D (cet ordre est le sien, c'est dire s'il est distrait).
    Thierry présente ses écrits et dessins sur le blog PJTG.

     

    « Allez les bleusBien descendu ? »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Février 2015 à 05:21

    En ombre chinoise, les fêtes du nouvel an se profilent... mais ce sera l'année de la chèvre, mon lapin !...

    2
    Dimanche 15 Février 2015 à 08:17

    y en a qui sautent du coq à l'âne, d'autres c'est du lapin à la note bleue, ton lapin fait une ombre étonnante ! on peut se procurer les non typo à Groutel et chez l'auteur des blues / delta / Riffs (à venir), et Ténèbres (encres de pj)

    signé : merci pour le billet

    3
    Dimanche 15 Février 2015 à 10:49

    Le lapin, il est chrétien au moins ?

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Dimanche 15 Février 2015 à 14:55
    Cristophe

    "Qui pose un lapin à quelqu'un se prendra un pain, voire un parpaing, mais plus tard."

    5
    Lundi 16 Février 2015 à 06:14

    "La harpe des départs le silence des morts »


    Ce vers est tout simplement sublime !


    Mais la harpe des morts et le silence des départs sont aussi du possible.

    6
    tannick
    Lundi 16 Février 2015 à 06:22

    Dans la trame des mots, les sons dessinent d'étranges silhouettes !

     

    7
    Lundi 16 Février 2015 à 22:53

    @Topa – Et chez les voisins, y a-t-il une année du cochon d'Inde ?

    @thé âche – On attend maintenant Riffs.

    @lizagrèce – Pas celui qui était au menu.

    @Cristophe – ... et finira dans le pin ?

    @Flora – Pour le possible, il faudrait entrer dans le Cortège de Prévert.

    @tannick – Une écriture pour l'oreille. Comme la musique.
    (Le Y et le T ont opéré un rapprochement. L'union est-elle durable ?)

    8
    Yannick
    Mardi 17 Février 2015 à 05:30

    En voisines de clavier les lettres parfois  prennent soudain  leur liberté..


    et l'écriture pour l'oreille, ce sera l'objet du Temps du papillon le 1 et 2 mai aux Quinconces...

    9
    Le Wolf
    Lundi 23 Février 2015 à 22:18

    Une séance de kiné s'impose pour ton lapin, il m'a l'air bien noué.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :