• Printemps : le retour

    Yves Barré
    Linogravure pour le 30e Printemps poétique de la Suze

     

    30e Printemps poétique de la Suze.
    Cinq ans déjà.
    Quand j'expliquais qu'on tenait là une représentation des origines, les plus bienveillants à mon égard opinaient douce­ment du chef, sourire en biais.
    Et pourtant...
    C'est assurément une image de ce moment confus de l'histoire de la Terre, où l'arbre prenait la suite des fougères, où la faune marine sortait la tête de l'eau, posait ses nageoires sur la berge boueuse avant peu à peu de prendre son envol.
    De l'arbre, je retiens le tronc et une branche, ce qui suffit à le différencier de l'homme ou de la paire de lunettes, l'un porteur d'un tronc, mais dépourvu de branches, l'autre porteuse de branches mais dépourvue de tronc.
    La chose perchée est le chaînon manquant entre le poisson et l'oiseau.

    Pour le 35e Printemps poétique – La Suze, 14 mars 2020 – sans doute aurais-je moins à justifier mes partis pris esthétiques.

     

    « Un jeu pour le ouiquendeCinq sens »

  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Mars à 05:59

    L'élément manquant a dû écouter dans son enfance la chanson qui s'impose : https://www.youtube.com/watch?v=BXW5Xz5rF8A

      • Lundi 2 Mars à 21:02

        Merci d'inviter Juliette Gréco.

    2
    Flora
    Lundi 2 Mars à 07:30

    Salut vieille branche !L'horoscope des poissons affirme que tu pourrais être exocet...

      • Lundi 2 Mars à 21:04

        Quand ils voient un exocet, les pêcheurs en mer font un vœu.

    3
    yannick
    Lundi 2 Mars à 09:21

    Belle envolée sans mot dire ...

      • Lundi 2 Mars à 21:11

        « La petit gomme au bout du crayon sous-estime le travail de correction.»

        Pourquoi cet aphorisme de Olivier Hervy (Agacement mécanique) me vient-il en réponse à ton commentaire ?

         

    4
    Rodger
    Lundi 2 Mars à 21:09

    Ô, exocet, prends ton envol, sur cette godille inversée!

      • Mardi 3 Mars à 22:54

        Ces deux octosyllabes ont inspiré Le Lac à Alphonse. Compliment.

    5
    Mardi 3 Mars à 10:24

    Un poisson avec des pattes et des ailes...

    ça n'existe pas, ça n'existe pas !

    Eh, pourquoi pas ?

    •.¸¸.•*`*•.¸¸

      • Mardi 3 Mars à 22:55

        Rodger inspire Alphonse et toi, Robert. Ya d'la poésie dans l'air.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :