• Quand il ne croque pas, il dessine

    Biloba poursuit son chemin des poètes. Chaque jour, un des poètes de la classe 2012*, quelques photos de lui (ou elle) lisant près de sa borne, son poème et l'illustration – plume et encre de Chine – de Matthieu Ripoche. C'est dire, si c'est riche.

    Aujourd'hui, ce devrait être la fête de Jean-François Hémery.

     

    Jean-François était ces jours derniers chez Jérôme Bosch, à partager un carré de chocolat avec un fou à moustache.

     

     

    jf.jpg

     

    Extrait de Rideaux, poèmes et dessins de Jean-François Hémery, préface de Jacques Renou, cahier 16 pages, collection non typo de l'atelier de Groutel.

     

     

    * On va dire qu'il y a là abus de langage – d'autant que rien n'est moins embrigadé qu'un poète –, mais bah, ça m'amusait.

    « CoucouPanais de la dernière pluie »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Mars 2012 à 08:23

    Merci pour le lien, camarade...

    Pour la classe 2012, nous on dit "7ème promo", ce qui revient au même...

    Je suis heureux de voir sur les photos que Jean-François avait l'air heureux...

    2
    Jeudi 29 Mars 2012 à 08:29

    tu as mis en valeur son sourire sur le chemin

    3
    Jeudi 29 Mars 2012 à 10:50

    Au même ou quasiment...

    4
    Jeudi 29 Mars 2012 à 10:52

    Il y a, me semble-t-il, un plaisir à dire son texte et rencontrer un public. Et sur le chemin, le public est chaleureux.

    5
    Jeudi 29 Mars 2012 à 18:58

    Si le poète a une borne, il la dépasse.

    6
    Vendredi 30 Mars 2012 à 22:17

    Un compliment tout à fait adapté.

    7
    Vendredi 30 Mars 2012 à 22:20

    Il doit néanmoins rester attentif : un alexandrin à treize pieds risque de claudiquer.

    8
    thé âche
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:51

    quelle plume !!!

    signé au propre et au figuré

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :