• Yves Barré    Ardoise

     

    De l'emploi du conditionnel.

    Un chef-d'œuvre éventuel courrait un grand danger à la rencontre d'une éponge.

    Ces dessins datent – dataient – de février 2007. Il ne reste peut-être plus que ce témoignage photographique.


    1 commentaire
  • Ce moineau qui frappait à la vitre un jour de printemps a fait nid. C'est l'été. Les oisillons sont envolés.

    Yves Barré


    8 commentaires
  • Yves Barré
    Sans titre, juin 2018, acrylique sur toile, 4 tableaux 20 x 20 cm

    Chaque tableau dans son champ carré est un petit univers en soi. À peine sort-il de ses limites qu'il s'enrichit de la rencontre avec ses voisins. La vie, quoi !


    12 commentaires
  • Yves Barré
    Grains de sable et de tendresse, 2018, aquarelle sur toile, 30 x 30 cm – Réservé

    Avec son appareil photo, Françoise Bonnel recrée le monde – petit monde – qui l'entoure. En ajoutant qu'elle le sublime, je tiens là le juste mot de ce qu'elle nous confie sur son blog (A comme photésie)

    Sur votre peau de bébé, quelques cailloux donnés, valent mieux que mille baisers*. Grains de sable humide sur la peau de sa petite fille. moment de bonheur partagé, saisi par Françoise. Sa photo m'a inspiré cette aquarelle.

    * Légende de Françoise Bonnel (lien vers son blog A comme photésie, ci-contre)


    6 commentaires
  • Yves BarréPeinture du 14 juin 2018, acrylique sur toile, 20 x 20 cm

    L'ennui avec des œuvres non figuratives, c'est qu'on ne sait pas où se trouvent le haut, le bas, la droite, la gauche.
    L'envers si.
    Pour celle-ci : masse bleue à gauche, bande verte à droite. On ne cherchera pas d'autre signification que cette opposition de surfaces et de couleurs. Sauf.
    Sauf si, on s'avise de faire pivoter le tableau.
    Et là, certains y verront paysage : verte prairie sous large ciel ou mer calme au pied d'une falaise...

    Yves Barré

     


    8 commentaires
  • Yves Barré
    Pluie – juin 2018

    Ce n'est pas la pluie qui m'empêchera de donner dans l'à-peu-près.

    – Diluvien ?
    – Désolé, Noé, je ne sors pas sous ce déluge.


    8 commentaires
  • À l'ombre de...

    Pascal m'adresse ce court texte "pris dans les rets d'une colère profonde"...

     

    À l’ombre de..

    L’ombre des fous furieux
    fait du ciel des orages et des déluges...
    Plus guère d’horizon pour rêver…
    Des marées humaines se noient
    hommes des autres terres, femmes exsangues,
    enfants sans gilet de sauvetage…
    L’eau salée, pleine du sang d’autres
    baigne les plages de débarquements….
    L’uniforme de quelques fous furieux
    met nos gens en rétention,
    les met en prison..

    Où sommes-nous partis pour autant les oublier ?

     Oncle Pa


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires