• Yves Barré
    En marge 34, 2020, pastels à l'huile sur papier, 20 x 20 cm

     

    La vie pourrait tout aussi bien tenir à deux fils.*

    * Pas plus que précédemment, le commentaire n'éclaire l'image.


    16 commentaires
  • Yves Barré
    En marge 56, 2020, pastels à l'huile sur papier, 20 x 20 cm

     

    Ci-dessus : une image. Tout en bas, qui a profité d'un appel d'air pour s'inscrire sur l'écran, un quasi-poème.
    Il voit là, le quasi-poème, une fin de saison, tout en tourbillons de feuilles, quand l'auteur du dessin, avec ce personnage qui ouvre sa poitrine sur une feuille jaunissante, pensait davantage au nénuphar qui ronge le poumon de Chloé dans l'Écume des jours.

     

                   Temps de saison

    Oh ! l'automne l'automne a fait mourir l'été
    – Poète... va !

     


    8 commentaires
  • Chevales qui pleurent

     

    Chevales qui pleurent
    2020, crayons sur papier kraft, A4

     

    Sans vergogne, j'emprunte à Jean-Pierre Verheggen, sa graphie de l'equus caballus.*

            Uh ! La Musique ! Hue, avec la Chevale !
            Dia A dada et bossa-Nova d'vinaigre.**

     

    * Ce latin est d'un chic !
    ** du poème Chevale, dans La Grande Mitraque, Fagne, 1968

     


    14 commentaires
  • Grève des midinettesGrève des midinettes – Paris, 18 mai 1917 (agence Rol)

    « Une grève de midinettes, au premier abord, ça n'a pas l'air sérieux. On sourit, comme si l'on apprenait que les moineaux ou les hirondelles de Paris viennent de se mettre en grève. Hélas ! les moineaux ont un estomac, et l'hirondelle n'est si alerte que parce qu'elle est très vorace et qu'il lui faut avaler chaque jour son poids de moucherons.
    Nos petites ouvrières parisiennes n'en sont pas là, grâce au Ciel ! Aucune n'a besoin de cinquante kilos de viande de bœuf pour subsister. Mais elle ne peut non plus indéfiniment, quoi qu'en pensent les poètes, déjeuner de deux sous de frites et d'un cornichon. Cependant, quand on gagne 3 fr. 75 par jour, au prix où est le beurre, le problème de manger au restaurant devient difficile. Ainsi naquit la grève actuelle.»

         Maurice de Waleffe
         Le Journal, 18 mai 1917

     

     

    Source documents : gallica.bnf.fr


    10 commentaires
  • Image déclinée en deux versions, l'une aux pastels, l'autre en broderie et dentelle, ouvrée par les doigts de fée de Maïette.

    Yves Barré

    Marinette & Yves Barré

    En marge 83, 2020, 20 x 20 cm dans cadre 30 x 30 cm
    – pastels à l'huile sur papier,
    – couture, broderie soie et dentelle coton sur tissu métis.

    Le blog de Maïette : Taloupes


    7 commentaires
  • Yves Barré
    En marge 55, 2020, pastels à l'huile sur papier, 20 x 20 cm


    6 commentaires
  • Yves Barré

    En marge 702020, pastels à l'huile sur papier, 20 x 20 cm

    Dans un premier état de ce dessin*, il était question de tendresse.
    Ce que dit Émile Littré de la tendresse, dans son Dictionnaire de la langue française (édition de 1872) :

    Terme de beaux-arts. S'est dit autrefois de la douceur, de la délicatesse et de la légèreté du pinceau, du ciseau.

    Ne voit-on pas ici geste tout en délicatesse et pinceau léger ?

     

    * billet du 7 avril


    14 commentaires