• Extrait d'un billet rédigé pour le bulletin communal de Ruillé-en-Champagne (décembre 2017) :

        Un artiste à Ruillé !

        Quand on m'a dit qu'un artiste venait de s'installer à Ruillé, je me suis retourné, voir à qui il ressemblait. Personne dans mon dos. J'en ai déduit qu'on parlait de moi.
        Ne nous laissons pas impressionner.
        Dans la maison du bourg mise à ma disposition, j'ai commencé à travailler en mai. Travailler est le mot dédié, même si l'activité tient du loisir.
        [...]
     tout l'été, j'ai développé une série de toiles peintes à l'acrylique : les "Paysages"*.

    On retrouvera quelques-uns de ces Paysages au Mans, du 30 mai au 2 juin. Et je ne me retourne plus quand on parle d'artiste. Je me reconnais parmi les 50 artistes du Puls'art.

    Puls'art Le Mans 2019

     


    8 commentaires
  • Yves Barré

    Que les bottes aient fini par avaler le pêcheur ne console pas le poisson.
    dessin à la con n° 2, 2019

     

    On peut se perdre en hypothèses sur le sens de ce dessin – et de sa légende – mais, pour ne pas apporter la moindre explication, j'affirme :
    – n'avoir jamais sorti le moindre poisson de son milieu naturel, même si parfois, pour rendre service à un ami, j'ai pu tenir une gaule ;
    – ne fumer aucune herbe licite ou illicite, ni ne me parfumer pour aller au bordeau ou à la chapelle.


    8 commentaires
  • Cham

    Cham, caricaturiste du XIXe, revisitait, en y ajoutant ses commentaires, les toiles exposées aux salons de son époque.
    Ici, il s'est emparé d'un tableau de Leon-François Commere, ainsi légendé : Junon. Devrait bien se parer des plumes de paon, puisqu'elle n'a rien autre chose à se mettre.

    Sources : arnet.fr et gallica.bnf.fr


    8 commentaires
  • Yves Barré

     

    Face B, mal aimée des microsillons.

    Face B pour le festival des Printemps poétiques de la Suze.

     

     


    12 commentaires
  • Bleus à Carteret

    C'est Rodger. Un ami. Il va à Carteret. Il ne dit pas comment. À vélo, à cheval, en canoë ? Mais bon, il y va. Arrivé là-bas, il tombe. En arrêt. Devant des cabines de bain. Frappé par les bleus. Il pense alors à moi. Faisant fi de l'appel de la mer dans son dos. C'est tout lui, ça. Appareil photo à l'œil rivé* : clic clac à gogo. « C'est plus facile de faire clic clac que de se munir d'un pinceau. »

    Quelques photos de Rodger en guise de carte postale.**

     

    * Notons cet élégant renversement grammatical.
    ** Pour éviter l'écran bleu – ou erreur fatale –  à l'ordinateur, je fais une sélection parmi la centaine de photos reçues.


    10 commentaires
  • Yves Barré

    Le festival des Printemps Poétiques revient à la Suze-sur-Sarthe pour sa 34e édition*.
    Sur le thème Animots en poésie, plus d'une vingtaine de bannières vont à nouveau claquer aux vents de la ville. En voici une, dans laquelle l'artiste a subtilement interprété le pré.
    – Mouais ! Et la vache dans tout ça ?
    – Cherchez pas la petite bête.

     

     

    * Du 28 mai au 7 juin. Informations sur le site des Amis des Printemps poétiques.


    12 commentaires
  • Yves Barré

    Parce qu'il est plus facile d'opérer sur un matériau réchauffé, la gravure est un sport complet. Les mains pour pousser la gouge dans le lino (image du haut) ; les jambes pour aller poser la plaque sur la marche ensoleillée de l'atelier (image du bas). Chaque plaque passe ainsi alternativement de la pierre chaude à l'établi.


    6 commentaires