• Née sous un signe d'eau

     

     

    Pour l'anniversaire d'une danseuse
    née sous un signe d'eau.

     

     

     

     

    Projet pour linogravure.


    16 commentaires
  • La fin d'un mythe

    La fin d'un mythe, croquis préparatoire

    Les commentaires sur le dernier objet blistérieux m'incitent à apporter quelques précisions. Voilà de quoi satisfaire une curiosité ou lever des doutes – à supposer qu'il y en eût.

    Au commencement, il y a le blister. C'est la première contrainte à laquelle je me plie. Ici, il présente 3 alvéoles de largeur sensiblement égale, encadrées par deux plus étroites. Elles me font penser aux niches qui abritent les statues dans les chapelles bretonnes. Chacune d'elles va donc recevoir un personnage.
    Les miens vont communiquer. Le blister me permet également de travailler sur deux plans : le même personnage sera représenté deux fois : il reçoit l'offrande, il la donne à son voisin. La tulipe est empruntée à mon vocabulaire plastique. Le musclé de gauche, dessin postérieur aux autres tracés – je vais où il reste du vide – est un essai de costume, non retenu. Un cochon prend la place d'un premier animal indéterminé. Donne-t-on des fleurs au cochon ? La question vaut pour le dernier personnage qui rompt la chaîne. On a comme qui dirait une allégorie.
    On a aussi une représentation de l'humanité. Solidaires, oui, mais pas tous – le message annoncé.

     


    8 commentaires
  • La fin d'un mythe
    La fin d'un mythe, 2017, objet blistérieux, 20 x 30 cm environ. Réalisation en cours.

    Le tout dernier objet blistérieux.
    Chacun dans sa loge, un personnage offre à son voisin la tulipe qu'il a reçue en cadeau, jusqu'au dernier qui jette la fleur et rompt la chaîne de solidarité. S'il y a un message ?
    – La fin d'un mythe.

     


    13 commentaires
  • Du premier mot au dernier mo(r)t

    Du premier mot au dernier mo(r)t
    2017, gravure sur rhénalon,
    tirage sur papier de riz, 21 x 20 cm

     

    Le temps entre ces deux éternités, celle qui précède la naissance et celle qui suit la mort, ne relève-t-ll pas lui-même de l'éternité ?

    Je vous laisse là-dessus, j'ai un soufflé dans le four.


    10 commentaires
  • Arbres

    C'est devenu un rite. Après le déjeuner dominical, on va au parc.
    Devinez qui on a rencontré, hier...
    Madame Dubois et son dernier. Il ne doit pas rigoler tous les jours le petit. Manquerait plus qu'il grimpe aux arbres ! Madame Dubois est du genre rigide en matière d'éducation, mais bon, elle ne fait pas de politique.


    12 commentaires
  • La fleuriste chérit...
    La fleuriste chérit ses cactus et son nourrisson, objet blistérieux en cours de réalisation

    Profitons de l'occasion pour saluer la fleuriste et rappeler un point de grammaire.
    On n'omet pas de faire la différence entre dans le pot et sur le pot (ex : Le cactus est dans le pot, le nourrisson sur le pot.), de même qu'on s'attache à marquer la différence entre dans les dents et sur les dents (ex. F.F. l'a dans les dents, ses avocats sont sur les dents)


    16 commentaires
  • Rouge-gorge
    Rouge-gorge dans le lilas – septembre 2004

    Je viens d'écouter le rare enregistrement du geignard à long cou* et j'ai eu le sentiment que ce message m'était adressé : les oiseaux – mais aussi les chats, chiens, vaches –  ne seraient-ils pas fondés de s'opposer à la diffusion de leur image ou leur chant ?

     

    * Sur le CD Oiseaux d'ici et d'ailleurs (éditions du Pingouin d'or) que des amis viennent de nous offrir. Je les en remercie.

     


    8 commentaires