• Jean (l'astuce) Bertrand enseigne la natation aux fourmis.
     
    L'élevage de ces hyménoptères, dépourvus d'ailes, requiert quelques qualités particulières que je vous révèle :
    La fourmi vit dans une fourmilière... enterrée, voire emboisée... Alors comment la traiter au jour ?
    Une cuvette bleue... de trois bassins constituée : par exemple une mangeoire à chat achetée chez Primo, route de Montans...
     
    photo J (l'a) B La cuvette bleue – photo J (l'a) B

    Y placer, délicatement quelques grammes de nourriture pour chat... laisser le soleil faire œuvre de maturation/pourrissement...
    Et là, alors là, la fourbe et si abusivement prétendue intelligente fourmi ne connaît plus que son instinct prédateur...
    Et là, la, les bestioles courrent à abdomen rabattu pour rejoindre la... piscine !
    Car vous l'avez remarqué, il s'agit bien d'une piscine, sans robot nettoyeur, sans cloture électrifiée... une vraie piscine !
    Alors vous allez chercher un pichet d'eau...
    Le résultat de cette expérience, très simple à réaliser, tend à prouver :
    1 – que la fourmi n'est pas si intelligente que ce qu'écrivent des auteurs de best-sellers.
    2 que la fourmi est vorace et dépourvue du minimum de qualité gastronomique.
    3 que les fourmis se prennent pour une "star", une étoile...
    4 que les fourmis ignorent tout de la natation synchronisée !
    À la fin de l'expérience, vous lavez au jet d'eau et vous pouvez redonner à manger à votre chat-quarium..
     
    Jean (l'astuce) Bertrand, spécialiste du piège à hyménoptère sans ailes

    8 commentaires
  • 100 m 100 m sur console Sega (d'après cliché Sega, journal Ouest-France)

    « Ici le virtuel tutoie le réel » écrit Philippe Lemoine dans son article sur Beijing 2008, le nouveau jeu Sega.*
    Regardez mieux. La victoire ne saurait échapper à un sprinter blanc. Vingt-huit ans après l'écossais Allan Wells, en 1980. À Moscou !
    On objectera que la surprise peut venir des couloirs 7 et 8.**

    * Ouest-France, 7.08.08.
    ** Pour être objectif : nombreuses images du jeu montrent un métissage plus conforme à la réalité.



    2 commentaires
  • Le 08.08.08, le journal l'Humanité* consacrait sa revue de presse aux électriciens dont la grève, l'avant-veille, privait Paris de lumière pendant deux heures.

    Pataud " Le gouvernement engagerait gravement sa responsabilité s'il n'étudiait pas dès aujourd'hui le moyen d'arriver à une répression pénale de toute interruption concertée d'un service public."(Le Temps)
    " Dans un pays de liberté, de suffrage universel, où l'opinion devrait toujours avoir le dernier mot, on ne peut admettre qu'une minorité de brouillons se moque du sentiment public, se joue de l'intérêt général et passe à travers les mailles de la loi." (Les Débats)
    La Patrie insinue qu'on pourrait bien demander aux tribunaux d'examiner le cas.
    L'Écho de Paris le demande plus nettement ! Il veut des gibets, des répressions, des exécutions.
    Dans l'Aurore :
    "Les électriciens en prennent vraiment trop à leur aise. Nul ne pourra trouver exagéré que la population parisienne, si patiente cependant, commence à en avoir par-dessus les oreillles."


    En cent ans, les mentalités ont bien évolué ! **

    * source : gallica.bnf
    Pataud est alors le secrétaire général du syndicat CGT des électriciens.
    ** sic.

    10 commentaires
  • Petit entrefilet dans le numéro d'août 2008 de Notre temps, le magazine des seniors : « Ahoui ouvre une nouvelle rubrique Cartes de vacances avec une magnifique photo de flamboyants : rangez vos sécateurs !»*
      Flamboyants (photo Marc Pinget) Flamboyants en Martinique, juillet 2008 – photo Marc Pinget

    De Gabriel Peignot ** :
    Un poète a renfermé toutes les lettres de l'alphabet, dans le vers suivant :
    Qui flamboyant guida Zéphire sur ces eaux.


    * Notre temps, n° 464, août 2008. En marge de l'article Guide d'achat : la fine lame des sécateurs. Pour être précis, la rubrique de Ahoui est Cartes postées.
    ** G.P. Philomneste, Amusements philologiques ou variétés en tous genres, Paris, 1808
     



    4 commentaires

  • Sur le rebord de ma fenêtre, ce mardi.
    Une amie – mélomane et cultivée – prétend qu'il s'agit d'un billet apocryphe. J'ignore ce que ça signifie, mais si elle le dit, ça ne doit pas être faux.
    – Sais-tu que l'Affligem est la bière de l'abbaye des six brigands repentis* ?
    – Message subliminal ?

    * Bière de l'abbaye d'Affligem

    4 commentaires
  • Dernier élément de la trilogie des libellules de Jean (l'astuce) Bertrand.*
     
    Il y a des moments où, moi-même, Jean (l'astuce) Bertrand, expert en nature de tout genre et en bavardage ad hoc, doit baisser la garde et s'infliger** le silence.
      Anax parthénope - photo J (l'a) B Anax parthénope – photo Jean (l'a) Bertrand

    L'anax parthénope, cette femelle en ponte, m'éblouit de la souplesse de son abdomen, m'aveugle de l'éclat de ses yeux d'un vert d'eau, m'anime de la rondeur d'un thorax que prolongent des ailes de miel... et ce bleu croupe... et ce front doré et... J'agonise...
    Je n'ai pu résister... désolé, je l'ai laissée vivre et s'envoler...
    Je vous jure que la prochaine fois, je l'attrape et la punaise dans mon musée des bestes dont vous avez, à chaque fois, la primeur...
     
    Jean (l'astuce) Bertrand qui se ramollit... et s'humanise à son corps défendant


    * On relira avec plaisir les volets 1 et 2 (cliquer sur les vignettes) :

    Contorsionniste Plombs de saison ** À parler de lui à la troisième personne, Jean (l'a) Bertrand parfois s'emmêle (NdW).



    4 commentaires
  • Une toile de Anaïs Lefeuvre (photo Anita) Une toile de Anaïs Lefeuvre (photo Anita)

    Céramiste et peintre, Anaïs Lefeuvre expose, jusqu'au 15 août, à l'atelier Hippocampe, 63 Grande Rue, au Mans.
    Ses céramiques (carreaux, volumes, bijoux) explorent jusqu'à l'apaisement un vocabulaire graphique tiré du nœud – celui qu'il faut sortir de soi, démêler. Les toiles font vibrer les blancs en couches superposées sur des gris, des verts, et la trace gourmande d'une couleur empruntée aux baies du jardin.

    Entre mes mains, sur la photo, une toile de Anaïs.

    4 commentaires