• Vitrine à Évron Cette tulipe que voilà s'attendait bien à être rouge ; mais on l'a mariée ; elle est tout étonnée d'être bleue...*


    * Alfred de Musset, Fantasio, acte II, scène I

    5 commentaires
  • Reçu ce carton d'invitation. Je fais suivre. À propos d'exposition, Jean-Pierre Milard est actuellement au Cybercentre de Conlie. C'est pas si loin.

    Invitation vernissage Invitation vernissage

    10 commentaires
  • il y a du soleil Sommes-nous dans l'axe de la rue bordée d'immeubles hauts ? Ou vient-on d'écarter les deux volets bleus de la chambre – lever pas matinal, l'air chaud vibre déjà – ?

    Beaucoup plus colorée qu'en première intention, cette toile reprend un précédent projet développé pour le Printemps poétique de la Suze. [ Soleil dans ma rue ]


    Il y a du soleil dans ma rue
    2008, acrylique sur toile
    100 x 81 cm


    10 commentaires
  • Deux poèmes

    8 commentaires
  • PigeonsDécor mural de A. Poirier & F. Masset, Évron (53) – détail *

    Si on n'a rien de mieux à faire, on lit dans le Dictionnaire comique, satyrique, critique, burlesque, libre et proverbial,** de Philibert Joseph le Roux :
    Qui veut tenir nette sa maison, n'y mette femme, prêtre ni pigeon.

    * Le décor représente une vitrine, des passants et une voiture automobile début de siècle, dans une subtile palette de couleurs.
    ** tome second, H-Z, Pampelune, MDCCLXXXVI


    16 commentaires
  • Constellation de la golden 1 Constellation de la golden 1
    2008, acrylique sur toile, 100 x 81 cm, collection privée

    Juste incertitude. Il va de cette pomme comme il va des gens. L'air de rien. L'air de peu. La profondeur ne se révèle qu'à temps de patience. Richesse et vertige.
    Tout ça pour ne pas dire simplement qu'on est en face d'une authentique œuvre. Qui perdure même si on se place un peu sur le côté.
    On pourra lui préférer Constellation de la golden 2, plus colorée.
    On fait ce qui lui plaît.

    12 commentaires
  • Mules On n'a jamais été aussi proche du printemps.*
    Comme dit François Bernier, dans son Abrégé de la philosophie de M. Gassendi,**  il demeure mesme dans les choses meslées, comme dans une mule, ou dans une plante qu'on a entée, quelque chose de l'un et de l'autre sexe.
    Les cyclamens ne me contrediront pas.


    * Épineu-le-Chevreuil, février 2008
    ** Paris, 1684


    8 commentaires