• Mules On n'a jamais été aussi proche du printemps.*
    Comme dit François Bernier, dans son Abrégé de la philosophie de M. Gassendi,**  il demeure mesme dans les choses meslées, comme dans une mule, ou dans une plante qu'on a entée, quelque chose de l'un et de l'autre sexe.
    Les cyclamens ne me contrediront pas.


    * Épineu-le-Chevreuil, février 2008
    ** Paris, 1684


    8 commentaires
  • Trois fleurs, un vase (détail) Trois fleurs, un vase – détail

    Poisson Grille de broderie – Marie-Claire Idées n° 60, mars 2006

    On n'a pas idée des sources d'inspiration. En fin connaisseur, Topa identifiait l'ide mélanote.
    Je tiens à disposition des amateurs – et mateuses* – les références des moulinés DMC**. On pourra se dispenser de broder l'erreur d'orthographe.***

    * Facile ! Eh oui, c'est dimanche.
    ** Moulinet ? Pas sûr que le poisson goûte l'humour.
    *** Devine laquelle.



    8 commentaires
  • Trois fleurs un vase – Pourquoi ?
    – Je vais vous expliquer.
    (
    Avez-vous remarqué les deux tirets d'un dialogue : qui répond n'est pas qui questionne ? Plus économe en tirets, l'homme politique répond à la – bonne – question qu'il a lui-même posée. Revenons à
    )
    notre propos.
    – Pourquoi ce titre : Trois fleurs, un vase ? Au mieux, on ne voit qu'un poisson rouge...
    – Je vais vous expliquer.  Il y a, à la création, deux fleurs dans un vase...
    – Pour le même titre ?
    – Pour le même titre ! Humour !
    – Mouais... Et on cherchait en vain la troisième...
    – Jusqu'à ce que ce poisson arrive...
    – Mais ce n'est pas une fleur !
    – On n'allait pas chipoter. Une fleur, un poisson... De toute façon, les fleurs sont fanées. Et je connais une rue du Pont de 4 mètres qui ne conduit ou passe plus sous aucun pont.


    Trois fleurs, un vase
    2008, acrylique sur toile
    100 x 81 cm




    12 commentaires
  • Larzac Jean (l'astuce) Bertrand est homme de conscience et de constance contrairement à un concurrent héliporté...
    Cette photo révèle un instant unique : Jean (l'astuce) Bertrand, à gauche sur l'écran,  qui acquit en 1978, un mètre carré du Larzac, se voit indiquer par un officier, l'emplacement de sa propriété qu'il entend utiliser à la retraite.
    Certes il est question de trente années... mais durant toutes icelles, Jean (l'astuce) Bertrand s'est abstenu de photographier des pin-up de bazar et n'a jamais survolé la misère du monde.

    Hector Sant Malo, chargé de com' de Jean (l'astuce)  Bertrand, sous CDD
    (photo Service des armées)

    13 commentaires

  •     *
    Au bout de la table longue
    grand-mère étouffait
    un couple de pigeons

    gros chauds nichons

    tu les veux au chou

    Autres poèmes extraits de S'occupe des filles... sur les pages suivantes :
    À la bourre, Amorosa quand tu nous tiens, Chaise encore.

    8 commentaires
  • PigeonPigeon, janvier 2008 – photo Maïette

    Pigeon mort, la nuit l'hiver couvre de givre.
    Qu'un soleil matinal fond en perles.

    Acheté, en brocante, un curieux livre noir – de couverture – collection La Planète confuse, aux éditions de la Différence : Pigeons, de Jacques Bertoin, illustré de 19 collages de Erro. Collage aussi de poèmes, listes, inventaires, fragments d'interviews, rêves... Accueille Buffon, Breton, la gazette du colombophile. Et s'ouvre sur l'épilogue :
    « Morts-nés : les Pigeons qui me suivent en ordre dispersé,
    foules insignifiantes que j'habite.»




    8 commentaires
  • 3 pommes
    Petit homme dans le cœur d'une pomme, accompagnant un poème généreux* de Justine. À sept ans déjà, le racisme est une tache sur l'humanité.
    Anita – auteure de la photo – a une façon très personnelle de couper – et croquer sans doute – les pommes !

    * Tiens, en voilà justement un qui passe, anthologie de poèmes d'enfants de CP-CE1, cédérom école publique de Loué, 1996
    Lire aussi Cailloux .

    6 commentaires