• Yves Barré

     

    Paysage sous le vent
    2019, acrylique sur toile, 100 x 81 cm

     

     

    Si la girouette pouvait parler,
    elle dirait qu'elle dirige le vent.

    Jules Renard, Journal, 26.02.1906

     

    Quand on regarde la toile exposée au nord, le vent souffle de l'ouest. Toile retournée contre le mur, le vent souffle de l'est, mais c'est moins décoiffant.

     

     

     


    12 commentaires
  • Pour marquer la parution du vingtième numéro du  magazine Pause*, l'Atelier de Groutel a édité la carte suivante.
    Linogravure de Jean-François Hémery, poème de David Dumortier, composition typographique et tirage de Jacques Renou.

    Pause
    Cette carte est glissée dans le tout frais numéro du magazine qui met en lumière : Aline Clair, design sonore ; l'équipe du Théâtre de Chaoué ; Erick Leprince, peintre ; Anima ex-musica, projet qui recycle de vieux instruments de musique en insectes géants** ; Rachel Rajalu, philosophe ; Jacques Renou, typographe.

     

    * Magazine Pause, à retrouver sur le site magazinepause.fr.
    ** Quelques images de ce bestiaire remarquable.


    8 commentaires
  • Yves Barré

     

    Paysage normand, 2019, acrylique sur toile, 100 x 81 cm

    Le 8 juillet de cette même année, on pouvait voir un état de cette peinture, avec la mention suivante (je me cite*) :
    « On se dirigerait désormais vers un paysage. Normand.»

    Voilà donc ce Paysage normand achevé.

     

    * On n'est jamais si bien cité que par soi-même.

     


    10 commentaires
  • Yves BarréChacun des 150 exemplaires de Petites bricoles sans protocole, présenté dans le billet précédent, est enrichi du tirage original d'une linogravure.

    Les images sont inspirées du grand combat que se livrent les globules contre la maladie. Vous n'attendiez pas que je vous les peigne en rouge !

    Il y a 6 images différentes, chacune d'entre elles est imprimée à 25 exemplaires numérotés et signés. C'est un de ces tirages qui est encarté dans le recueil.

     

    Petites bricoles II et V, 2019, linogravures, tirages sur papier Fabriano, 20 x 10 cm

     


    6 commentaires
  • Alain Boudet présente son prochain recueil de poésie.

    Petites bricoles sans protocole


    16 commentaires
  • Yves BarréLa vanité de notre écriture
    Nous fait découvrir
    Le mot où habite l'oubli.

    Vanité. Au point de rencontre de ce poème de Jose Millas-Martin qu'une petite note de Topa me fait ressortir et du premier crayonné d'une illustration pour une édition à venir. Vanité croisée avec celle de Philippe de Champaigne** conservée au musée de Tessé au Mans.

     

    * Jose Millas-Martin, Du jour au lendemain, in Trayecto/Trajet, édition Sepia, 1994.
    ** source et documentation : site de l'académie de Nantes.


    7 commentaires
  • Yves Barré
    Étude pour Corbeaux d'autoroutes et de garennes de Jean Foucault, aux éditions Donner à voir, 2011, 25 x 40 cm

    Pour le recueil de Jean Foucault, j'avais choisi de traiter l'illustration en papier déchiré et découpé. Les déchirures du papier suggéraient le côté ébouriffé des corvidés. La réduction des images au format de l'édition a fait disparaître cet aspect mal coiffé. J'ai tout refait à l'acrylique et à la pointe d'un couteau de cuisine.*

     

    * La commentatrice avisée ou le commentateur tout aussi futé ne manquera pas de relever qu'un emploi de la plume aurait été plus pertinent.


    10 commentaires