• Yves Barré

     

    Trois tomates-poires ont uni leur destin pour voyager de conserve jusqu'au palais du goûteur.
    Il leur faudra patienter : un malheureux coup tranchant les a séparées du pied-mère avant maturité.

     

    Je profite de ce passage en mon courtil pour signaler le billet de Claude Vercey – I.D. n° 838, sur le site Décharge – consacré au Diogène ou La tête entre les genoux de Louis Dubost (éditions La Mèche lente).

     


    4 commentaires
  • Yves Barré

    J'allais le dire pourrait être le titre de la série de linogravures, actuellement en cours d'impression à l'atelier. En voici un tirage, évolution d'un dessin à la con montré ici en avril (ci-contre).

    Le Pauvre Pêcheur* de Puvis de Chavannes s'est invité dans l'image.
    Dans le coin, les deux tortues font ce que font des tortues qui ne pensent qu'à ça.
    La légende reste la même : « N'espérez pas marcher sur l'eau si vous n'avez pas pieds.»

    Yves Barré

    J'allais le dire, 5, 2019, linogravure, 20 x 14 cm sur papier 25 x 17 cm

    * Le Pauvre Pêcheur, au musée d'Orsay

     

     


    7 commentaires
  • Yves Barré

     

    Intention première : une couche de blanc devait recouvrir le fond bleu. On terminait par le petit motif ocre jaune. Le tout devait jouer sur les transparences. Et hop !
    Las, l'encre blanche a floconné sur le bleu.
    Raté !
    Raté, mais beau quand même.

     

    Linogravure, 2019, 10 x 15 cm


    4 commentaires
  • N'y a pas que le dessin qui soit à la con, le dialogue aussi.

    L'idée est la suivante.
    C'est un gars qui marche sur la route, qui dit :
    – Je cherche ma route.
    L'autre lui répond :
    – Sous tes pieds !

    – C'est tout ?
    – C'est tout !

    Yves Barré
    Carnet de croquis, août 2019

     


    10 commentaires
  • Yves Barré

    Autopsie du rassasié, 2018, objet blistérieux, h. env. 20 cm

    Un quasi-poème pour accompagner cet objet blistérieux auquel vous aviez échappé jusqu'à ce jour.

     

    Mourir en bonne santé

    On a des guerres de plus en plus propres.
    Ai-je dit qu'il fallait s'en réjouir ?
    En attendant la prochaine, j'ai ouvert Des Plaies de l'estomac par armes blanches, de l'honorable Charles Brianes, docteur en médecine et, accessoirement, en humour noir.

     « Homme, dix-neuf ans. Opéré six heures après. Perforation intestin et face antérieure de l'estomac. Suture de Lembert.

    Mort en une heure.

    Autopsie.
    Blessures en bon état. »

     


    12 commentaires
  • Yves Barré
    L'Écho de la Charnie, bulletin communal de St-Symphorien (72) – 1984 et 86.

    Les symphorinois et noises qui ont eu la sagesse de conserver ces bulletins municipaux sont en possession de deux œuvres authentiques dont ils pourraient tirer bon prix sur les vide-greniers du secteur.

    La couverture de ces bulletins fait l'objet d'un tirage en sérigraphie original.

    À gauche, M. Leduc, fagotier occasionnel.
    À droite, Marcel mène la jument qui tire la charrette de foin.

     

     


    6 commentaires
  • Yves BarréPetites choses de rien, 2019, linogravures, chacune : 10 x 15 cm

     Avec un rien d'imagination, il y aura toujours, quelque part, un lieu qui ressemblera à l'une de ces cartes.
    Tout ça pour dire que je passe des non-vacances inoubliables.


    13 commentaires