• Yves Barré

    Carte postale tirée à l'atelier de Groutel, à l'occasion des journées du patrimoine 2019.


    Moins qu'une vache, mais plus qu'une lampe Pigeon, un cheval flatulant produirait 20 kg de méthane par an.
    Pour les trajets courts, je ne selle plus Tornado, je prends mon vélo.


    10 commentaires
  • Jacques Renou

    Qu'est-ce ? Mais qu'est-ce ?
    Du Jus 2 mots. Oyez-vous ? Voyez-vous le jeu de mots ?
    Et à qui doit-on ce jus de typo ?
    À Jacques Renou, dans son atelier de Groutel. Qui nous livre une quinzaine de cartes dans un emboîtage ajusté et seyant. Cartes – postales, si on souhaite les faire voyager – imprimées sur un papier confectionné par ses soins. Deux linogravures de Jean-François Hémery complètent l'ensemble.
    Qu'y lit-on ?*
    Le verbe de Wolfragin, appuyé sur sa béquille initiale.
    « Ici, le D pare, le D règle, le D perle, le D double, le D joue, le D prime »
    Et raffinement de lecteur : la rencontre improbable avec ce qui reste des colonnes étroites des coupures de journaux du fond d'image.
    Sur ma carte "Ici le f" (ci-dessus) :
    « ? Les ordures / es contiennent / ets recyclables / père que cette / e diminuer le / traitement des / / lucides de con / déjà distribués / »

     

    * J'en connais un qui, à ce moment du récit, sortirait le litron.


    12 commentaires
  • Yves Barré

     

    Ils s'apprêtent à déjeuner. Téléphone.

    – Êtes-vous le fils de madame L ?
    – C'est moi, oui.
    – Votre mère est partie.
    – Partie ? Où ça ?
    – Morte. Votre mère est morte

    – Qu'est-ce qu'on te voulait ?
    – Maman est partie.
     
    Partie ? Où ça ?

     


    10 commentaires
  • Yves Barré

    Je persiste dans ma revisite des cartes postales anciennes légendées. Ai fini par trouver un titre à la série (11 linos déjà gravées) : Si ce n'est pas de la poésie, qu'est-ce donc ?

    Poète et graveur également réunis dans une belle édition de Fata Morgana : Le Poète assassiné de Guillaume Apollinaire, illustré de 18 linogravures de Pierre Alechinsky. Complété par un éclairage lumineux – la moindre des choses pour un éclairage – de Yves Peyré sur les rapports entre l'image et le texte.


    10 commentaires
  • Yves Barré

    L'arbre qui cache la forêt tente de se dissimuler à son tour derrière une plaque de tôle.

     

    Mail, Baugé – septembre 2019


    10 commentaires
  • Nicolas PoussinNicolas Poussin réservait ses couleurs claires pour les sujets féminins et donnait à ses sujets masculins un teint bronzé.
    Ainsi, dans Mercure, Hersé et Aglaure*, reconnaît-on immédiatement  les femmes du trio à leur peau pâlote.**
    Avec le ton le plus foncé pour l'arrière-plan, et sans me préoccuper du genre, je prends un peu de distance avec le maître classique, quoique dans l'exemple ci-dessous l'image de gauche (repérée par E/A) ne suit pas la règle fixée – mais l'erreur ne s'est pas reproduite.

     

     

    Yves Barré
    Linogravure sur papier Kraft, format A5

     

    * Source Wikipédia
    **Je fais abstraction des bambins qui devraient être en pyjama à cette heure tardive.


    8 commentaires
  • Yves BarréUn billet paru voilà 10 ans. Autre maquette.

     

    Maquette de sculpture, pierre et bois : la Scoliose.

    « Les causes prédisposantes de la scoliose sont : la jeunesse, le sexe féminin...»*
    La jeunesse a bon dos !
    – Le sexe aussi !


    * Abrégé de pathologie chirurgicale, P.-J. Haan, Louvain, 1854


    10 commentaires