• Buste (Miel Barré-Rolland)

    – Puisque Rodin est trop occupé avec ses Bourgeois, c'est moi qui vais modeler ton buste, m'annonce Miel, un matin de décembre.

    Quelques semaines plus tard....
    Voici donc qui me ressemble.
    Voici donc à quoi je ressemble.
    Bluffant ! reconnaissent celles et ceux qui m'ont déjà vu sans masque.

    Savoir, de plus, que Miel est ma petite-fille ne devrait pas modifier votre opinion sur son réel talent.

     

    Miel Barré-Rolland
    Yves, 2020, terre cuite, hauteur env. 20 cm

     

    Autres œuvres de Miel sur ce blog :
    2017, Liseuse
    2016, Saint-Exupéry
    2014, crocodiles


    14 commentaires
  • Yves Barré

     Les Hiboux
    2021, linogravure, 9 x 9 cm

     


    Sur le poème de Baudelaire,

    Les Hiboux

    Sous les ifs noirs qui les abritent,
    Les hiboux se tiennent rangés,
    Ainsi que des dieux étrangers,
    Dardant leur œil rouge. Ils méditent.

    Sans remuer ils se tiendront
    Jusqu'à l'heure mélancolique
    Où, poussant le soleil oblique,
    Les ténèbres s'établiront.

    Leur attitude au sage enseigne
    Qu'il faut en ce monde qu'il craigne
    Le tumulte et le mouvement,

    L'homme ivre d'une ombre qui passe
    Porte toujours le châtiment
    D'avoir voulu changer de place.

     

    Les Fleurs du Mal (LXVII)


    10 commentaires
  • Yves Barré

     

    Monde cloisonné
    août 2020, encre de Chine et craies sur kraft

     

     

    Une place pour l'air & le feu – et l'oiseau.

    Une place pour la terre & la pierre.

    Une place pour l'eau & la tendresse.

    Et l'arbre ?

    Et le vent ?


    14 commentaires
  • Yves Barré

    L'énigme
    2021, craies sur papier

     

     

    L'énigme a-t-elle réponse à tout ?

     


    14 commentaires
  • Allonnes

     
    Sur l’écluse de Chaoué,
     
    J’ai fait des rêves de tant de rivières,
    quelques lignes dessinées dans la paume de mes mains
    La liseuse d’aventures les avaient reconnues…
    Elle avait vu ces rides qui se creusaient
    dans un sourire, juste aux bords d’un regard…
    Elle régnait sur l’écluse de Chaoué,
    Elle se disait gitane et magicienne…
    Allonnes, lovée dans les bras de la Sarthe…
    C’est une crue qui l’a emmenée,
    personne ne l’a plus jamais vue.
    La diseuse de bonne aventure
    a cru à ses boniments,
    et,
    moi ?
    … ben moi aussi.

     

    Oncle Pa.

     


    8 commentaires
  • Yves Barré

    Pour le coup de la panne, j'aurais dû choisir plus simple.

     


    10 commentaires
  • Yves BarréOn peut adorer la rose et abhorrer le chat.
    Ainsi Ronsard :

    « Homme ne vit qui tant haïsse au monde
    Les Chats que moy d'une haine profonde ;
    Je hay leurs yeux, leur front et leur regard,
    Et les voyant je m'enfuy d'autre part,
    Tremblant de nerfs, de veines et de membre,
    Et jamais chat n'entre dans ma chambre.»
       (extrait du poème Le Chat)

    On raconte même qu'au retour de chez Cassandre, la vesprée tombée, Ronsard aurait donné un coup de volant de sa Mancelle* pour culbuter un grippeminaud ébloui par la lumière du fanal.

     
    * Un véhicule à vapeur du constructeur Amédée Bollée

     

     

    Chat & nuage noirs, 2021, fusain


    10 commentaires