• Respiration

    OrangeLe Mans – avril 2015

     

    Projet du jour : s'inspirer de cette photo de rue pour un tableau. J'avais déjà une idée pour ce rose violacé qui nuance le fond.

    Mais voilà. La dame à la voiture jaune est passée et avec elle, la toute dernière revue Décharge*. Va lire ça en cinq minutes, toi. Un numéro plein comme un œuf que dit l'intro.

    Je peindrai demain.

     

    * Sur le net : le sommaire.

    « En vert et contre rienJournées »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 13 Septembre 2015 à 00:20
    Cristophe

    L'ouvrier ne peut pas dire "Je pointerai demain", il a des charges.

    2
    Dimanche 13 Septembre 2015 à 06:44

    tu as rougi, mûri peut être

    3
    Dimanche 13 Septembre 2015 à 07:44

    Dans ce numéro, in les ruminations pour être précis, les poètes parlent des poètes aux poètes. Il est à regretter que les non-poètes n'aient été invités au débat (ou comment éviter les mariages co-sanguins...) Il n'en reste pas moins que si Décharge n'existait pas il faudrait l'inventer !

    4
    Dimanche 13 Septembre 2015 à 11:44
    à ta décharge tu peux dessiner ou peindre deux mains, procrastiner n'est pas de cet ordre. signé : un pensionné
    5
    Mardi 15 Septembre 2015 à 23:11

    @Cristophe – Est-ce pendant les deux heures non payées des 39 h payées 37 ?

    @photodilettante – Mûri je n'en sais rien, mais j'en suis encore à ruminer ce qu'écrit Patrick Argenté dans Décharge : « Le sens d'un poème est dans ce qui le rend nécessaire»

    @Laurent – La question n'était pas " Qui est poète ? ", mais " Qu'attendez-vous des poètes ? "

    @thé âche – Finalement, je ne peins pas, je suis parti sur une gravure.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :