• Sens défiguré

    Page de dictionnaireUn aperçu de Mon Premier Dictionnaire Arabe - Français - Anglais.*

    Brève description de l'image pour qu'on ne se méprenne pas. Au premier plan : une paire de glands, fruits du chêne. En arrière, une petite chose qui s'étire molle et brune : un chemin qui fuit sous les frondaisons**.

    L'article donne les traductions en trois langues du mot mis en contexte dans une phrase. Les cochons aiment les glands. On veillera à prendre cette phrase au sens propre.
    – Même avec des suidés*** ?
    – Même et surtout.

     

    * Éditions Éclairs de Plume, 2012. Ce livre est une belle idée pour de jeunes lecteurs.
    ** On ne voit pas les frondaisons, mais il serait étonnant qu'il n'y en eût pas.
    *** Les fidèles du biloba se souviennent sans doute du cousin babiroussa.

    « 100 000 litres ? J'y crois pas !Présentez-nous »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 06:30

    - Le babiroussa a (peut-être) écrit un pantoum...

    - Le phacochère ignorait qu'il était un suidé...

    - "Ce petit chemin qui sent la noisette..." (Mireille)

    Des infos sur le parfum de la noisette : http://www.osmoz.fr/encyclopedie/matieres-premieres/vert/196/noisette-corylus-avellana

    2
    yabnnick
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 06:57

    Si "Le conte en sabots ne va pas à la chaise" ( proverbe Barréen)

    "Le gland ne court pas au suidé" ( proverbe arabe) ? ...et tout s'explique !

    Yannick

    3
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 08:19

    on dit que le chêne glande... tant vont les doubles sens à la queue leu leu qu'à la faim on ne sait plus qui veut dire quoi.

    signé con texte.

    4
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 10:44

    Le même pour adultes: Les cochonnes aiment les glands.

    (mais c'était déjà en filigrane dans ton billet...)

    5
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 12:03

    Les cochons aiment les glands, soit. Mais y a-t-il encore des cochons -en France- que l'on mène aux glands ? Ils mangent des granulés, calibrés, équilibrés, étiquetés, timbrés ... Et les pauvres glands pourrissent dans la terre où ils sont bouffés par les vers.

    6
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 23:03

    @Topa – J'ai suivi le lien que tu donnes. J'y apprends que Nez à nez a créé un parfum Forêt de Chez Barré. Ça me flatte... les narines.

    @yannick – Pas fou le gland. N'irait pas se suisuider.

    @thé âche – Quand le chêne glande, les samares frêne.

    @laurent – En filigrane ? Tu as le regard perçant.

    @Lily – Et on leur coupe même la queue pour leur éviter les morsures des congénères. Adieu queue en tirebouchon !

     

    7
    Lundi 6 Octobre 2014 à 07:34

    Si les glands ont des cornes; les cochons ont quoi maintenant?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :