• Soyons gais comme ruisselet

    Yves Barré

     

    Une poésie de Louis-Lucien Vermeil... Ça vous dit ?*

    « Dans un frais vallon le sentier s'engage ;
       Un gai ruisselet vient le traverser,
       On trouve plus loin le discret ombrage
       Où maint songe heureux vient nous caresser.»

     

    * Un extrait seulement ! Ne me remerciez pas.

    « Y eut-il de la neige à Noël ?Tout est là »

  • Commentaires

    1
    yannick
    Vendredi 27 Décembre 2019 à 07:03

    "c'est un trou de verdure où chante un rivière ..."  les mots existent et la photo le prouve !

      • Vendredi 27 Décembre 2019 à 20:29

        Tout à fait les vers auxquels je pensais devant ce paysage. J'ai choisi de l'illustrer par ce "gai ruisselet" d'une cucuterie égale à celle d'un jeune poète dont la presse locale vantait, sur un quart de page, la sortie du quatrième recueil. Jeune poète qui confesse (sic) ne pas être lecteur de poésie.

    2
    Vendredi 27 Décembre 2019 à 07:23

    le flou d'une émotion ?

      • Vendredi 27 Décembre 2019 à 20:36

        À propos, une citation de Rémy Donnadieu qui devrait te plaire (pas Rémy Donnadieu,
        mais la citation !) :
        « Une photographie sans émotion est une photographie sans âme.»

    3
    Rodger
    Vendredi 27 Décembre 2019 à 21:21

    Marie-Chantal eût dit:

    - Mon cher, ce quatrain est vraiment vermeilleux!

      • Samedi 28 Décembre 2019 à 23:33

        Marie-Chantal : une autre précieuse ?

    4
    Samedi 28 Décembre 2019 à 10:33

    le vermeil c'est un rouge ?

    signé : en grève

      • Samedi 28 Décembre 2019 à 23:37

        Et chez Gaston Couté, une liqueur comme on n'en fait plus.

         

    5
    Samedi 28 Décembre 2019 à 18:56
    celestine

    On ne te remercie pas, du coup !

    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      • Samedi 28 Décembre 2019 à 23:38

        Non, restons amis.

    6
    oncle Pa
    Lundi 6 Janvier à 20:28

    Les vois-tu ?

    Flèche

       à contre-courant,

    un cœur

    caché

           au fond

                  des bois,

    et toutes ces larmes.

     

    oncle Pa

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :