• Yves Barré
    Assis à ne rien faire, avril 2020, encre et craies sur carton ondulé, 20 x 20 cm

    Je vous laisse en compagnie de monsieur de Crousaz et retrouvons-nous dans deux jours, si vous avez survécu à son Examen du Pyrrhonisme ancien & moderne (La Haye, 1733) :

    « Les termes de ne rien faire renferment une équivoque. Si par ne rien faire, on n'entend ne donner pas l'existence à quelque chose, je reconnais qu'anéantir ce n'est rien faire. Mais si, par ne rien faire, on entend une simple cessation dans la cause qui agissait, je dis que détruire une existence réelle, ce n'est pas ne rien faire ; & si on veut qu'en ce sens ne rien faire soit une simple cessation, on suppose encore visiblement ce qui est en question. Après avoir dit l'introduction du repos ne demande de l'effort que parce qu'il faut faire cesser le mouvement ; ajoutera-t-on, pour faire cesser le mouvement, aucun effort n'est nécessaire, car faut-il de l'effort pour ne rien faire ? »

     


    11 commentaires
  • Lors d'un passage chez les Caphys, tauliers du recommandable blog Cafardages, j'ai découvert l'invitation de Lilou à mettre en vedette des expressions anciennes : « Vous en connaissez des rigolotes, des savoureuses, des savantes fleurant bon notre France ? N’hésitez pas et joignez vous à nous et publiez.»  (Les Soleils de Lilou)


    Il lui donne un baiser dans le cou.

    Bientôt on le verra faire un baise à bouquette. Donner un baiser sur la bouche, selon une goûteuse expression du Nord, Pas-de-Calais.1

    Bouquette a disparu des dictionnaires contemporains.

    On la trouvait : chèvre, chevrette en Champagne2 ; blé sarrasin3 ; couronne de branches dans le Centre4 ; crêpe 5 à Liège (légère assurément) – « Il y avait alors de petits farceurs qui commandaient une bouquette cuite d'un seul côté, et quand ils l'avaient sur la main, la grand affaire était d'appliquer le côté non cuit sur la joue de la marchande ! Inutile de dire que pour ce jeu-là, il fallait de bonnes jambes.»

    Yves BarréCouple, 1998, acrylique et pigments sur papier glacé, 34 x 32 cm

     
    1. Pascale Lafitte-Certa, Les plus belles expressions de nos régions, Points, 2012.
    2. Prosper Tarbé, Recherches sur l'histoire du langage et des patois de Champagne, 1851
    3. Joseph Favre, Dictionnaire universel de cuisine et d'hygiène alimentaire, 1889-91
    4. Paul Guérin, Dictionnaire des dictionnaires, XIXe
    5. August Hock, Mœurs et coutumes bourgeoises au pays de Liège, 1872-74.


    9 commentaires
  • Couple enlacé. Légitime ?
    Rien n'est moins sûr.

    Porte & baiser dérobés.

     Yves Barré

    De l'urgence du baiser, 1998, acrylique et pigments sur papier glacé, 34 x 32 cm

     

    « Le baiser dérobé, le baiser donné en cachette, rapide et brûlant, furtif et passionné, c'est peut-être le meilleur, c'est à coup sûr le plus savoureux et le plus irritant.
    Les baisers dérobés sont les tentantes prémices du fruit défendu.»

    (Pol de Saint-Merry, L'amour et les baisers, 1901)

     


    14 commentaires
  • Yves Barré

    Personnage assis détournant la conversation
    2019, huile sur toile, 55 x 46 cm

     

    La conversation tient du flux.

    Elle suit son cours, déborde, on la détourne, elle finit par tarir.


    8 commentaires
  • Yves Barré

     

    Le délégué syndical quitte la table des négociations

    2019, huile sur toile, 100 x 80 cm

     

    La toile date de décembre, où sommes-nous ce matin de la réforme des retraites ?


    8 commentaires
  • Yves Barré

     

    Toujours dans la tendresse.
    C'est le pastel qui veut ça.
    Cécile, un jour de grand soleil.

     

     

    Cécile au chapeau
    2019, acrylique et pastels sur papier, A4


    6 commentaires
  • Yves Barré

     

    Petit dessin de fin d'année (l'autre) pour commencer l'année nouvelle, sur une note de tendresse.

     

     

    Couple, 30.12.19, acrylique et pastels sur papier, A4
    (collection privée)


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique