• Yves BarréPeinture du 8 mars 2018, acrylique sur toile, détail

    À quoi sait-on que le printemps arrive ? À la première mouche qui vient bourdonner en la cuisine.
    Sur la toile, ce n'est pas une mouche bleue qui sème le désordre, mais un ornement – bleu – qui pétille en contrepoint.


    10 commentaires
  • Yves Barré
    Petite Combine, 2018, acrylique sur toile, 2 tableaux 20 x 20 cm

    La peinture non-figurative, c'est bien joli, mais on ne sait jamais par quel bout la prendre. Où est le haut ? le bas ?

    Cette Petite Combine, couple de toiles carrées, doit tout de suite rassurer. Si les deux tableaux restent inséparables, il est,en revanche, tout à fait recommandé de les apparier à son gré par rotation (3 exemples, ci-dessous). Ceci nous offre ainsi 16 possibilités ; et quatre fois plus si on procède à une rotation de chacun des ensembles (présentation horizontale ou verticale...). Vous suivez toujours ?

    Yves Barré

     

     


    14 commentaires
  • Yves Barré
    Trois états de la réalisation du tableau. Travail en cours.

    À L. qui me demande pourquoi je montre ici les dessous du tableau, je réponds que je n'ai rien à cacher. Paradoxe. Puisque précisément, je cherche à presque tout cacher.


    10 commentaires
  • Yves Barré
    Midi à 14 heures, 2018, acrylique sur toile, 19 x 24 cm

    Si, en plus des éléments matériels (format, support), il fallait décrire l'œuvre, on évoquerait une surface d'un blanc cendré, rompue dans sa partie supérieure par une bande transversale de largeur irrégulière, légèrement montante ; cette bande colorée en orangé partage le tableau selon un rapport d'un quart, trois-quarts.
    Le titre résulte d'un échange avec L., qui y voit la représentation d'une faille temporelle.
    – Bien sûr ! Pourquoi chercher midi à quatorze heures ?

     


    13 commentaires
  • Toi

    Yves Barré

    Toi, 2018, acrylique sur toile, 46 x 38 cm

     

    – Si le tableau est fini ? demandes-tu.

     


    10 commentaires
  • Yves Barré

    Trois petites toiles organisées en triptyque. Ou comment une carotte passe à la postérité.
    Le panneau central est un relevé des mesures et dispositions des cicatrices de radicelles d'une carotte. En millimètres.
    À droite : le même motif réalisé en broderie.
    À gauche : carotte en papier et copie de diagramme de broderie avec codage de la couleur du fil.
    Ci-dessous : détails

    Yves Barré

    Carotte (trois fois rien), 2006, acrylique, encre de Chine, collage & fil coton sur toile de lin, 3 tableaux 24 x 19,5 cm


    4 commentaires
  • Yves Barré

    Dans un échange avec Joachim Gasquet*, Paul Cézanne déclarait  :
    « [...] la nature vue, la nature sentie, celle qui est là... (il montrait la plaine verte et bleue) celle qui est ici... (il se frappait le front) qui toutes deux doivent s'amalgamer pour durer, pour vivre d'une vie moitié humaine moitié divine, la vie de l'art, [...] »

     

    Verte & bleue, 2018, acrylique et huile sur toile, 20 x 20 cm

     

     


    * J. Gasquet, Cézanne, monographie, New-York, 1926 (source : gallica.bnf.fr)


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique