• Toujours plus haut

    Yves Barré

     

    Ce dessin jeté sur une chute de carton ondulé prend sa source dans un léger enfoncement de forme trapézoïdale.
    J'y vois la forme évasée d'une jupe ou d'une robe.
    Je n'ai plus qu'à terminer ce qui est donné.
    Et titrer :

    Fillette qui saute dépasse le ciel

    Je ne réponds pas plus à la curiosité de Topa qui aurait aimé savoir ce qui fait qu'un brouillon va devenir propre*, mais j'aurai essayé.

     

    * Commentaire sur le billet précédent.

    « Brouillon de cultureUn jeu pour le ouiquende »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 27 Février à 05:55

    Merci, c'est bien essayé... Le titre est "chargé"...

      • Jeudi 27 Février à 21:24

        « Lire toujours plus haut que ce qu'on écrit.» (Jules Renard, Journal)

    2
    Jeudi 27 Février à 12:18

    il y a des brouillons propres et de propres brouillons

    signé : kièaki

      • Jeudi 27 Février à 21:25

        Et rien de plus propre que propre ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :