• Trois pommes

    3 pommes
    Petit homme dans le cœur d'une pomme, accompagnant un poème généreux* de Justine. À sept ans déjà, le racisme est une tache sur l'humanité.
    Anita – auteure de la photo – a une façon très personnelle de couper – et croquer sans doute – les pommes !

    * Tiens, en voilà justement un qui passe, anthologie de poèmes d'enfants de CP-CE1, cédérom école publique de Loué, 1996
    Lire aussi Cailloux .
    « Un air encorePigeon »

  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Février 2008 à 09:36
    Rebondissons (après les bravos pour le poème, la photo, les deux ensemble...) avec un poème de Serge Brindeau :

    Tenez
    Horizontale
    Votre lame

    Coupez
    La pomme en deux

    Vous recueillerez
    Une étoile de mer

    (extrait de Où va le jour, éditions Chambelland, 1968.)
    2
    Mardi 5 Février 2008 à 09:49
    C'est bien le propre du poète, restituer par les mots un regard d'enfant.
    3
    Mardi 5 Février 2008 à 14:31
    Décidemment, cette Justine, haute comme trois pommes, m'épate de plus en plus.
    4
    Mardi 5 Février 2008 à 17:33
    Ohé, quelle importance, la façon dont on croque la pomme, l'important, c'est que ça donne la pêche...
    Le pouème de Justine est parfaitement trognon.
    5
    Mardi 5 Février 2008 à 20:39
    Texte écrit en 1996, Justine est maintenant une jeune femme.
    6
    Mardi 5 Février 2008 à 20:41
    Trognon oui. Itou la photo ;-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :