• Tunis en deuil

    condamnation0.jpg

     

    Condamnation

    Nom : Belaïd
    Prénom : Chokri

    Né le … décédé le 6 février 2013…
    Non, mille et une excuses…
    ... Assassiné le 25 Rabi'ou Al-Awwal 1434

    ربيع الأول الأربعاء


    Trois hommes tapis dans l’ombre
    Trois hommes et un autre.
    Chokri, l’élu
    ainsi nommé par père et mère,
       la tradition et l’envie qu’il vive...
    tombe
      crâne fracassé..

    Quand est tué un homme à la tête,
     c’est son esprit qui est visé,
    anéanti.
     
    aucune Révolution n’a qu’une tête

    Pourtant, Chokri Belaïd
    n’avait, comme arme,
     que ses combats
    faisant face
       aux trois hommes couverts
     de cette ombre criminelle.

    La Révolution n’a pas besoin de martyrs.
    La Mort insulte la volonté de ceux qui désirent
        que tout change.
    Elle est répugnante.

    Nom : Belaïd
    Prénom : Chokri
    Dans les rues de Tunis
    marchent quelques hommes d’hier,
    des hommes de mains…
    le pistolet au poing.

    Dans les Palais des pouvoirs, certains l’ignorent.


    Oncle Pa

     

    « À faire demainPays qui perd la tête »

  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Février 2013 à 05:43

    Afin que ces hommes de main ne deviennent ceux de demain, votre poème affirme une solidarité urgente et nécessaire. Ce qui se joue là-bas nous incite à devenir vigilent à ce qui se trame ici, dans notre pays à bas bruit. Ce ne sont pas des luttes lointaines et le beau visage de la femme de Chokri Belaïd encore visible porte les espoirs de ce combat.

    Merci

    2
    Lundi 11 Février 2013 à 06:40

    Il est dans les palais du pouvoir certaines laideurs.

    3
    Lundi 11 Février 2013 à 07:28

    Merci de saluer sa mémoire et son combat, toujours recommencé...

     

    @Flora : deux "q" à Lévesque ! On ne prête qu'aux riches !...

    4
    Lundi 11 Février 2013 à 08:35

    Fatigué de cette violence aveugle, de cette bêtise sauvage qui ne semble pas avoir de fin...

    5
    Lundi 11 Février 2013 à 08:46

    " ne pense jamais : cela ne me regarde pas "

    6
    Lundi 11 Février 2013 à 11:58

    les idées survivent.

    7
    Lundi 11 Février 2013 à 19:10

    Cet homme avait défendu la chaîne de télévision accusée d'avoir diffusé le film Persépolis de Marjane Satrapi.Ce fait me rend sa mémoire plus proche. Grande tristesse face à ces évènements.

    8
    Lundi 11 Février 2013 à 22:12

    Contrairement à l'usage sur ce blog, je n'ajouterai pas de réponse individuelle à vos commentaires qui disent avec gravité votre tristesse à l'annonce de l'assassinat de Belaïd Chokri.

     

    9
    Flora
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:40

    Ecrit de rage, cri du coeur !

    "Quand les hommes vivront d'amour...

    Et nous, nous serons morts mon frère." (R.Lévesqque)

    10
    martine
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:40

    comme dans notre création "femmes en marche" fatiguée de toute cette haine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :