• Typo

    Droit devant

    Sur sa page Facebook, Roland Nadaus s'émerveille et rend compliment mérité au dernier recueil sorti de l'Atelier de Groutel. Je recopie-colle :

    « Il existe encore de vrais éditeurs de poésie.
    Hélas, plusieurs ont pris retraite. Parfois sans le vouloir.
    Heureusement, LOUIS DUBOST est encore vivant ! Et le Poète, trop dissimulé derrière le superbe éditeur du Dé Bleu, ressurgit, comme ces sources résurgentes qui font notre identité (et celle d'une Nation, d'un Pays). J'abrège:
    Grâce et avec Jacques Renou, de l'Atelier de Groutel, avec la complicité esthétique (et plus encore je le sens) d'Yves Barré, Louis Dubost nous délivre une œuvre – qui serait comme le chef-d’œuvre dans la Compagnie des Poètes et des Philosophes.
    Jardiniers ! Cicéron ( je cite de mémoire) : "Quand vous avez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout".
    Avec Louis Dubost, dans l'incroyable typographie de Jacques Renou, lettre à lettre, espaces comptés un à un, et les lumineuses illustrations d'Yves Barré, vous avez, nous avons tout cela. Qui est Beauté baudelairienne...
    Je crois avoir compris que l’Éditeur (majuscule, svp !) le vend au dérisoire prix (tirage limité) de 21 euros*.
    Mais je peux me tromper. (Seulement sur le prix !). Atelier de Groutel. 72610 CHAMFLEUR »

    Pour un cadeau de Fête nat. et avant épuisement prochain, il y a encore, à l'atelier de Groutel, parmi les récentes parutions :
    – Chiures de mouches au plafond, de Bruno Sourdin.* Haïkus, comme un art de vivre en toute saison.
                         Coup d'œil par la fenêtre
                         une femme se déshabille
                         ah ! le clair de lune
    Rue des courtils, poèmes potagers de Yves Barré*, après-lire de Louis Dubost (tiens !).
                             Vie courte
                         Le rapace – proie entre les serres –
                             s'est tué en heurtant une vitre.

                         Des destins de l'épervier et du merle,
                              lequel s'est montré le plus cruel ?

    * Disponibles à l'Atelier de Groutel, 25 Groutel, 72610  Champfleur;
    Droit devant : 20 € + port 2,70 € ; les deux autres titres : 18 € chacun + port : 2,70 €.

    « 2 autresHortensias »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 6 Juillet à 05:46

    Lu deux ou trois poèmes de ce "bijou" à la radio récemment...

    Vu Louis Dubost à Rochefort...

    Bu un Layon avec le poète et l'éditeur...

      • Jeudi 6 Juillet à 09:10

        Ouï ta lecture qu'on peut réentendre sur Radio Grand Ciel  (en fin d'émission)
        Un layon, bien sûr, tous les chemins mènent à la poésie.

    2
    yannick
    Jeudi 6 Juillet à 06:43

    Quand l'image emmène le pouvoir fétiche des mots, l'esprit emporté s'éveille ...

      • Jeudi 6 Juillet à 09:11

        Ici, à quatre mains, on a quelque chose dont on a tiré grande fierté.

    3
    Jeudi 6 Juillet à 07:37

    Avec quel plaisir j'ai lu ce billet !

      • Jeudi 6 Juillet à 09:14

        Tu m'en vois ravi, même si j'y suis pour peu.

    4
    Jeudi 6 Juillet à 08:01

    l'excellence de la conjugaison

      • Jeudi 6 Juillet à 09:15

        Comme une conjugaison ou plus précisément comme une conjonction de planètes.

    5
    Jeudi 6 Juillet à 10:45

    je devais passer les voir et à chaque fois ça n'a pas pu se faire. Mais ça SE FERA ! En attendant, je vais écouter cette radio

      • Vendredi 7 Juillet à 18:04

        Ça fait des années que je me dis que j'irais bien à Bazoches-du-Morvan (Samedi, c'est poésie ; dimanche, aussi).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :