• Un autre : le 2e

    Yves Barré

    Que les bottes aient fini par avaler le pêcheur ne console pas le poisson.
    dessin à la con n° 2, 2019

     

    On peut se perdre en hypothèses sur le sens de ce dessin – et de sa légende – mais, pour ne pas apporter la moindre explication, j'affirme :
    – n'avoir jamais sorti le moindre poisson de son milieu naturel, même si parfois, pour rendre service à un ami, j'ai pu tenir une gaule ;
    – ne fumer aucune herbe licite ou illicite, ni ne me parfumer pour aller au bordeau ou à la chapelle.

    « Copieur inspiréSalut l'artiste »

  • Commentaires

    1
    Mardi 21 Mai à 06:56

    Quelle sollicitude ! Mon écran se remplit de propositions de voyages en train pour atteindre Bordeaux !...

     

      • Mercredi 22 Mai à 00:33

        Il aurait pu te donner des adresses de bordeaux !

    2
    Mardi 21 Mai à 10:59

    et je me suis perdu ... mon GPS ne fonctionne plus ...

    signé : bip bip bip

      • Mercredi 22 Mai à 00:35

        Sur la route des Indes, Christophe Colomb a rencontré l'Amérique, après une panne de GPS.

    3
    yannick
    Mardi 21 Mai à 16:55

    Il n'y a pas d'homme dans les bottes comme il n'y a pas d'eau pour le poisson et l'équation est résolue ... 

    mais dans les deux cas, on sent le tragique de la situation.

      • Mercredi 22 Mai à 00:40

        Tout à fait juste. Les premiers ont ri, c'est à ce moment que le tragique les a pris à la gorge.

    4
    Mercredi 22 Mai à 07:40

    Où vas-tu pêcher tout çà ?

      • Mercredi 22 Mai à 23:34

        Tu trouveras réponse à ta question à la page 51 de Quasi-poèmes, des excellentes éditions Décharge et Gros textes réunis.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :