• Un petit pas pour l'homme

    Billet déjà publié en juin 2009

    Vélo noyé
    Belle-Île-en-mer, mai 2009 – Photo : Michèle


    Mon épouse et moi faisions quelques menues courses dans une grande surface – de vente – quand soudain...
    – Vous fûtes frappés par le pittoresque ?
    – Nenni... quand soudain, au détour d'un rayon*, nous vîmes, repassant, une dame avenante :
    – Voulez-vous, à mon épouse s'adressant, essayer ma centrale vapeur ?
    – Ah, rit-elle mon épouse, chez nous, c'est l'homme qui repasse**.

    Réplique qui cloue***  !


    * de bicyclette ! (Note du webmestre : je n'imaginais pas qu'il oserait.)
    ** et se surpasse (Note du webmestre : décidément !)
    ***
    Note du webmestre : On l'a échappé belle !

    « Un modèle pour la loi travailEmmanché d'un long cou »

  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Juillet 2016 à 06:28

    - Fossile du XX°, apocope ci-incluse dans le marigot pris par les glaces...

    - C'est bon, je repasserai demain...

      • Lundi 11 Juillet 2016 à 22:35

        Et la tête que les découvreurs du futur vont faire quand ils tomberont sur un poupoupïdou

         

    2
    Lundi 11 Juillet 2016 à 11:32

    c'est pour rappeler que le vélo fait le tour ?

    signé : y' a ourte

      • Lundi 11 Juillet 2016 à 22:40

        Le moment de relire À bicyclette de Joann Sfar.

    3
    Lundi 11 Juillet 2016 à 18:28

    Quand l'homme repasse, la France est sur le pas de la porte.

    4
    Lundi 11 Juillet 2016 à 22:42

    Je ne voulais pas mettre la France mal à l'aise.
    Pour la rassurer, je suis interdit de lavage, n'ayant jamais compris la différence entre le blanc et la couleur (sic).

    5
    Samedi 16 Juillet 2016 à 08:11

    un homme qui repasse est-il chaud à point ???

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :