• Une verte, sur un sucre

    AlcooliqueUn litre de vin par jour ne peut faire de mal à personne et peut faire du bien à beaucoup, affirmait, au début du siècle précédent, une majorité de médecins. Les rares praticiens enrôlés dans les ligues anti-alcooliques devaient subir les lazzi du journaliste de Tam-tam* :
    « Ceux qui n’aiment pas le café l’interdisent à leurs malades, même quand il ne peut avoir aucune action sur eux.
    Les gens à qui le cigare fait mal, fondent des ligues contre l’abus du tabac.
    Il n’y a de pires empêcheurs de danser en rond que ceux qui ont les jambes cassées.
    Il y a aussi des poseurs, qui trouvent chic de boire de l’eau.»

    J'ai comme la vague impression que ce billet est politiquement incorrect. Ah ben non, tout compte fait !**

     

    * Le Tam-tam, 21.02.1903 (source gallica.bnf.fr)
    ** Assemblée nationale, 11 juin 2015

    « ZéroYa un bouchon »

  • Commentaires

    1
    Carmen Cru
    Lundi 15 Juin 2015 à 06:03

    "...Le Fernet Branca est souverain contre le mal de ventre. Aussi contre le mal de tête, contre le mal du froid, contre le mal des bonnes femmes qui les prend tous les mois que des fois ça les rend méchantes, contre tout. Le Fernet, c'est une invention que tu peux même pas imaginer comme elle est utile..."

    François Cavanna "Les Ritals"

    2
    Lundi 15 Juin 2015 à 08:19
    Cristophe

    "Ceux que le vin ne tue pas les rend plus fort."

    Loi Kevin

    3
    Lundi 15 Juin 2015 à 09:37

    "L'alcool, oui ! mais l'eau ferruferrufugineuse, non !..." (Bourvil)

    4
    Martine
    Lundi 15 Juin 2015 à 10:02

    Certains médecins affirment que le whisky est bon pour éviter les maladies cardiovasculaires.....ce sont des connaisseurs........un petit verre et je me sens tout de suite mieux......

    5
    Lundi 15 Juin 2015 à 10:09

    je bois systématiquement pour oublier .... chantait Boris Vian... je trinque à ta santé

    signé : vers s'y fier

    6
    ylefeuvre@gmail.com
    Mardi 16 Juin 2015 à 06:01

    Mon oncle avait inventé l'horloge liquide c'est à dire que ... quand la bouteille était finie, une heure était passée.

    La demie heure à la bière et les minutes à la gnôle...et la nuit arrivait vite...

    pour les autres aussi, c'était pratique, tu savais l'heure à la couleur de sa goule !

    ( en imitant Fred Pèlerin, un conteur à boire sans modération...)

    7
    Mardi 16 Juin 2015 à 07:55

    chez les bobos en ce moment c'est évincer  le gluten...

    8
    Mardi 16 Juin 2015 à 21:42

    @Carmen Cru – « Incapable de reconnaître, au goût, si c'est du bourbon, de la Marie Brizard ou de l'huile de foie de morue »*, Cavanna est-il vraiment l'homme de la situation ?
    * Cavanna raconte Cavanna, éditions Les Échappés, 2012

    @Cristophe – Surtout le 49,3°.

    @Topa – Pour une santé de fer ?

    @Martine – Ah oui ?

    @thé âche – On n'est pas snobs !

    @Yannick – Et à jeun, il était moins vin ?

    @photodilettante – Ah ! s'ils (s)ont bobos !

    9
    le wolf
    Mercredi 17 Juin 2015 à 15:03

    Pour aller dans le sens de l'horloge du grand père,

    Lorsque les ouvriers se mettaient à " bêler ", c'était l'heure d'aller boire le rouquin prévu dans les us et coutumes de l'imprimerie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :