• On pourra réécouter Corrida de Francis Cabrel dans la version présentée sur le blog biloba.

    Yves Barré

    Si elle s'était affichée, la copie d'écran ci-dessus était mon commentaire au billet de Topa.


    4 commentaires
  • Yves Barré

     

    Il y a, dans la vie, des situations bigrement inconfortables : recevoir des amis, remonter de la cave un cru classé et s'apercevoir, au moment du partage, que le tire-bouchon est inaccessible.

     

    Note du webmestre
    Ce dessin retrouvé date d'une quarantaine d'années, c'est dire si le ci-devant a de la bouteille.


    7 commentaires
  • Pages du cahier d'écriture

    Deux pages de mon cahier d'écriture, un beau cahier de 32 pages à réglure Seyès 3 mm.
    Pour d'infimes ratures et débords dans la marge, mes tracés à la plume Sergent-Major n'eurent pas l'heur de plaire à la maîtresse qui convoqua mes parents sur l'heure.

     

     


    10 commentaires
  • Yves Barré

     

    Coup d'œil dans le rétro. Billet du 8 mars 2010

     

    Tragique destin.
    Ah, s'il avait connu Françoise Dolto !



    Affiche pour Œdipe à Colone, de Sophocle, par la Compagnie LE TAL


    8 commentaires
  • Yves Barré

     

    Coup d'œil dans le rétro. Billet du 7 mars 2010

     

     Étude pour Œdipe à Colone, 2010, acrylique sur carton, env. 36 x 24 cm

    Où l'on voit Œdipe, qui n'y voit plus, et sa fille Antigone. Il s'apprête à lui poser une main sur l'épaule. On dirait qu'il va lui tâter le téton – c'est mal dessiné. Manquerait plus que le père tripote la fille ! Que le frère tripote la sœur !

     


    4 commentaires
  • Yves Barré

     

     

    Coup d'œil dans le rétro. Billet du 6 mars 2010

     

    Étude pour Œdipe à Colone, 2010, craies et fusains sur carton

    Où l'on voit Œdipe, qui n'y voit plus, et sa fille Antigone qui s'apprête à lui caresser la joue. On dirait qu'elle va le gifler – c'est mal dessiné. Manquerait plus que la fille frappe le père ! Que la sœur frappe le frère !


    4 commentaires
  • Coup d'œil dans le rétro. Billet du 22 février 2010

     Yves Barré

    Cours toujours 3, 2010, acrylique sur toile, 55 x 46 cm


    « Quand j'appris que les coureurs du Tour empruntaient le décor de mon Dîner sur l'herbe, je pensai que la foule criarde ajouterait un peu de couleurs à mon sujet. J'en acceptai l'augure et m'en réjouis même un instant. Je n'avais pas imaginé qu'El Diablo viendrait piétiner le pique-nique. Quel sans gêne ! J'espère seulement qu'on n'en tirera pas prétexte à refuser ma toile au Salon.»

    Édouard Manet, Lettre à Émile Zola, 14 mars 1867

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique