• Veau marengo

    Vaches 

    Après les bovins d'hier, aujourd'hui Bouvines
    et demain...le veau Marengo ?

    Flora

    Je compte parmi mes ami-e-s quelques cruciverbistes. L'autre jour*, alors que je lui versais un second deuxième pastis, l'un d'eux nous – car il y avait là aussi, un hippologue de renom ; cette qualité a son importance dans la suite du récit – l'un d'eux, dis-je, nous dit donc avoir été confronté à un mot dont il ne pensait pas qu'il pût exister. Ni signifiant, ni signifié. Ce mot : abstème. Qui s'abstient de boissons alcoolisées !

    Puis, entre deux tranches de saucisson à l'ail, nous sommes passés à un autre mot de la grille. moreau. Robe de couleur noire en parlant du cheval.

    Si ça n'est pas avoir suite dans les idées...**

    On veillera, avant de sortir, à ne pas confondre cheval moreau et moreau vache.

     

    En illustration : croquis de vaches noires.***

     

    * Vous pouvez préférer un autre jour que le mardi, cela n'a pas d'incidence sur l'évènement relaté, contrairement au choix du dimanche pour lancer la bataille de Bouvines.
    ** Lorsque mes écrits figureront dans le Lagarde et Michard du XXIe siècle, on proposera l'exercice suivant : reprendre les trois derniers billets et montrer la subtilité des liens établis par l'auteur entre ses trois textes.
    *** En vérité, seul la craie est noire, les vaches croquées sont blanches (voir photo du 17 septembre)

    « Moi mon colon...On va pas en faire tout un plat ? »

  • Commentaires

    1
    Flora
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 04:52

    Isabelle de rouan est étonnée de ne voir là aucune Bobance bringée, ni pie.

    2
    Topa
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 05:39

    (Bon, me v'là cor' traité d'invalide !)

    Brillant billet, avec en bonus, des mots nouveaux...

    L'occasion d'évoquer la mémoire de Jacques Moreau du Mans, lequel aimait porter des vêtements noirs...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 07:49

    les croquis sont assez épileptiques ( et non hystériques ou historiques) il ne m'étonne pas que le premier terme me soit inconnu étant très éloigné de mon univers, quand au second, lui il m'est cher.

    signé :  entre deux mots

    4
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 08:21

    Alors comme ça, on croque des vaches ?

    5
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 11:12

    @Flora – Ni pie, ni pis ? Et Pi 3,1416 ?

    @Topa – À propos de mots – pas nouveaux mais d'usage rare – voici que l'anaphore reprend du poil de la bête. Ta contribution , dans le tout frais paru Comme en poésie 59 :
    « Le poète a toujours un poème sur le gaz
       et il a un faible pour l'anaphore.»
    – Un faible pour l'anaphore ? En plus d'un poète, ça vous fait un président !

    @thé âche – Le mot cher a sa majuscule.

    @Alain – Croquer l'herbe est répréhensible.

    6
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 20:03
    Cristophe

    J'avais oublié le mot "abstème", la faute à mon entourage où je n'ai pas l'occasion de l'employer.

    7
    Samedi 20 Septembre 2014 à 09:57

    @Cristophe – Connaître un mot est une chose, l'appliquer en est une autre !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :