• Vous reprendrez bien un peu d'état d'urgence

    Le billet suivant a été mis en ligne le 1er novembre 2009.

    Publicité Stihl Je vous connais, ça donne envie de tronçonner... Attendez, ça va être pire. D'où vous êtes, vous ne pouvez pas lire l'argument publicitaire. Je vous le livre donc, à la virgule près. Je cite :

    « Tôt le matin, le thé est servi, il fait déjà chaud. On se prépare, les regards sont durs et apaisés à la fois car nous y sommes, la vie de bûcheron s’ouvre à nous. Se retrouver au milieu de la clairière et humer l’odeur du tronc fraîchement coupé, la franche et virile camaraderie qui suit la sensation du devoir accompli. Une STIHL à 199 € c’est une affaire, dès que l’on trouve un arbre dans le coin, on va tronçonner, s’éclater comme des bêtes.»

    * Publicité relevée dans le supplément TV Magazine Ouest du 30.10.2009

    « Ça a l'air tout conte...Quel déchirement ? »

  • Commentaires

    1
    Samedi 23 Janvier 2016 à 05:12

    "La Stihl, c'est l'homme même." (Buffon)

    2
    Paul(A)
    Samedi 23 Janvier 2016 à 05:20

    un argumentaire à scier .

     

    3
    Flora
    Samedi 23 Janvier 2016 à 07:27

    "Coupez-moi ça à ras !"

    Depuis, les temps ont quelque peu changé...on ne s'éclate plus, on éclate.

    4
    K
    Samedi 23 Janvier 2016 à 10:05

    Plutôt le désert comme "argumentaire"...

    N'allons plus au bois, oublions les lauriers, 

    aux arbres citoyens !

    5
    Samedi 23 Janvier 2016 à 10:59

    où l'on voit l'efficacité de l'engin, docu fiction la forêt dans cent ans ? voir les idées noires de Franquin p 39

    signé : je sais

    6
    Samedi 23 Janvier 2016 à 11:12

    on te retrouve sur les blogs de Tmor, et la libellule sur le toit quelle notoriété !

    signé l'écho des blog (l'écho débloque)

    7
    martine
    Samedi 23 Janvier 2016 à 11:44

    Où est l'arbre qui cache la forêt ?,,,

    8
    Samedi 23 Janvier 2016 à 15:58
    Cristophe

    "Le thé servi dans une citerne, je coupe le pain à la tronçonneuse, puis je tartine avec la pelleteuse."

    Pentatruelle

    9
    Samedi 23 Janvier 2016 à 17:43

    "Quel Dieu, quel moissonneur tronçonneur de l’éternel été/ Avait, en s’en allant, négligemment jeté/ Cette faucille tronçoneuse d’or dans le champ des étoiles  — Victor Hugo, La Légende des siècles  styles (ou du sable)

     

    10
    Mardi 26 Janvier 2016 à 09:07

    @Topa – Quelques siècles plus tard, Buffon se serait fait traiter de bouffon.

    @paul(A) – Ça mériterait une volée de bois vert.

    @Flora – Ç'aurait pu être Oasis, c''était Orangina :
    http://www.dailymotion.com/video/x17seqh_orangina-rouge-mais-pourquoi-est-il-aussi-mechant-1996_people

    @K – Vive le Front des arbres fruitiers... et de tous les arbres. (Julos Beaucarne)

    @thé âche – À qui ai-je prêté mes Idées noires ?
    Commentaire 2 : Reconnaissance méritée !

    @Martine – Même lui a disparu. Un comble !

    @Cristophe – Tu me remets en mémoire ma première lecture de Gargantua et Pantagruel. Pour avoir une connaissance physique des bois proches de la maison, j'imaginais difficilement qu'on pût d'un coup de queue anéantir une forêt.

    @Lily – Ce qui reste de Victor Hugo, à peu de mots près ;-)

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :