• Yves Barré
    Pluie – juin 2018

    Ce n'est pas la pluie qui m'empêchera de donner dans l'à-peu-près.

    – Diluvien ?
    – Désolé, Noé, je ne sors pas sous ce déluge.


    8 commentaires
  • Yves BarréRoubaix – mars 2015

    « En mur moitoyen, le premier qui assiet ses cheminées, l'autre ne les luy peut faire oster ne reculer, en laissant la moictié du mur et une chantille pour contrefeu ; mais au regard des lancieres et jambes de cheminées et simaises il peut percer ledit mur tout outre, et y asseoir ses lancieres et simaises à fleur dudit mur.»*

    Pareil article nous sert un beau motif de chicanes !

    * Louis Tripier, Les Codes français collationnés sur les éditions officielles, Paris, 1852


    6 commentaires
  • Yves Barré

     

    Le 22 mai est la journée mondiale du clin d'œil à Laurent Deheppe. Fêtons en toute liberté cette plaisante journée avec une image qui rappellera sa série Jouer avec son ombre.

    Le cliché résulte d'une pression inopportune sur le déclencheur de l'APN alors que nous nous trouvions, les pieds devant, mon ombre et moi, dans la file d'attente d'une exposition.


    10 commentaires
  • Yves Barré
    Copulation de limaces rouges

    Autres limaces, autres mœurs.

    « Bouchard-Chantereaux fut un jour témoin d'un acte de colère très vif de la part d'une Limace agreste, qui désirait s'accoupler avec une autre Limace de son choix (celle-ci malheureusement n'en avait pas envie). Lui ayant fait, pendant une demi-heure, les caresses ordinaires sans être payée le moins du monde de retour, elle agita brusquement sa tête, mordit au mufle l'indifférente et s'éloigna.»*

    Quand elle dit non, c'est non !


    * A. Moquin-Tandon, Histoire naturelle des mollusques terrestres et fluviatiles de France, Paris,1855. Source : gallica.bnf.fr


    4 commentaires
  • Yves Barré

    Fugace moment dans l'intimité de mon bureau : l'ombre de la lampe sur la toile* qui occupe un des murs.

     

    * Racine, 2006, enduits et jus sur toile, 100 x 81 cm


    16 commentaires
  • Yves Barré

    Sur la route du village, on passe dans le dos de Moque Souris.

    À Monnaie et à Nazelles, en Indre-et-Loire, on trouve des moulins de Moque Souris, sans doute si peu approvisionnés que même les souris ne les fréquentaient pas.

    À Beaugency, on tient un autre conte. Un architecte qui désespérait de terminer un pont fit appel au diable. Le diable se chargea de l'ouvrage en échange de la première âme qui franchirait le pont. La construction achevée, l'architecte fit passer un chat. Le matou ne l'entendit pas de cette oreille, et fit tant, de crocs et de griffes, que, de douleur, le malin dut le relâcher. L'animal se réfugia à Chaffin, où se trouve le tumulus de Moque-Souris, dont le nom vient, dit-on, du carnage que fit le greffier dans les populations de mulots, belettes, rats et souris.*

     

    * Le Roux de Lincy, Le Livre des proverbes français, 1842 (source : gallica.bnf.fr)
    Lieu-dit Moque Souris, St-Symphorien – février 2018


    6 commentaires
  • Le vélo roule sur la neige
    comme un papier
    qu'on déchire

    Régine*

    Yves BarréSt-Symphorien – février 2018

     

    * J'ai gardé en mémoire ce poème admirable, écrit en classe de CM, voilà près de 25 ans. J'ignore si Régine s'intéresse encore à la poésie.


     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique