• Reflet

     

    Si, jusqu'à ce jour, le reflet n'entre pas dans le champ de la chirurgie esthétique, c'est qu'on a manqué d'imagination ou qu'on ne s'est jamais trouvé à sec.

     


    12 commentaires
  • Nuage

    J'ai pensé un instant que ce petit nuage se hâtait de quitter l'écran pour mon plaisir.

    Naïf !

    Il tentait juste d'échapper à un poursuivant.

     


    9 commentaires
  • Ciel sépiaDepuis ma fenêtre – février 2015

    Il vient de grêler. Le ciel prend à l'ouest des teintes sépia. À l'opposé, sur écran sombre, un arc-en-ciel fait sa roue. Les oiseaux garderont le silence quelques minutes encore.


    10 commentaires
  • à une dilettante qui n'aurait pas manqué cette photo

    La Suze
    La Suze – février 2015

    Qu'on s'extasie modérément sur cette photo, je n'en prendrai point ombrage... Aujourd'hui, c'est la goutte d'eau qui a tout mon intérêt.

    Dans une goutte d'eau, le saviez-vous, les molécules s'agglutinent sur les parois pour voir le paysage. Comme on les comprend. Du fait de la promiscuité, il se crée une tension : la tension superficielle. Avantage : la goutte ne s'étale pas comme une crêpe, les molécules copinent, il en découle un tas de réactions que je ne vais pas décrire ici – des enfants regardent . Et, mieux que je ne le ferais, des savants tirent de ces observations l'hypothèse que les secrets de la vie seraient au bout de la goutte. C'est fascinant.


    * Et si le secret de la vie tenait dans une goutte d'eau, LePoint.fr, 20.02.15


    9 commentaires
  • BruggeBrugge – août 2011

    Ne nous laissons pas attendrir par ce contraste saisissant de couleurs mais écoutons plutôt ce que dit l'image.
    L'image dit septante-neuf. On s'attendait à pire.*

     

    * Quelques esprits avisés objecteront qu'en pays flamand on parle flamand et que par conséquent...
    – J'entends bien, mais je reste sourd.

     


    8 commentaires
  • BruggeBrugge – août 2011

    L'un nous avait mis en garde :
    « Ne nommons pas ces poètes aux semelles de caoutchouc qui remplacent la lampe d'Aladin par une lanterne sourde.»
    L'autre nous avait assuré qu'en frottant cet objet unique avec un tissu doux imprégné d'une goutte d'huile d'olive, on verrait sortir un génie généreux.
    Eh bien, peau de patate et huile à friture !
    Au retour à la maison, même le reflet de Brugge a disparu !

     

    * Jean des Cognets, L'Ouest-éclair, 1er novembre 1932

     


    11 commentaires
  • BleuMur à Quimper – août 2010

    Un bleu intense sur la devanture d'une boutique mancelle fait polémique. Condensé d'un entretien entre un journaliste et l'architecte des Bâtiments de France :

    – Ce bleu n’entre pas dans une zone de bleus interdits. C’est un bleu qui s’exprime. C’est la couleur de la marque installée là. Et je ne dirai pas que c’est un bleu agressif, mais un bleu expressif. Et puis, en ce moment il est frais, mais la couleur va se casser avec le temps.
    – Mais c’est tout de même un bleu... très bleu ?
    – En manière de plaisanterie, je dirai que les couleurs sobres font davantage penser à un commerce de consommation d’alcool. Quand les couleurs sont médiocres, invisibles, personne n’en fait de remarque et supporte des décors d’annexe de pompes funèbres.*

    Ce bleu là est plutôt… prussien ! conclut, par ailleurs, le journal.

     

    * Le Maine Libre, 10.02.15, Propos de Nicolas Gautier recueillis par Jacques Guichard.

     

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique