• Épineu-le-Chevreuil
    Épineu-le-Chevreuil – février 2007

    Performance d'artiste. Sven Sachsalber a retrouvé en moins de 48 heures l'aiguille perdue dans la botte de foin.*
    La vache, avec qui il avait auparavant passé 24 heures dans une chambre, a déclaré qu'elle n'aurait pas fait mieux.

     

    * Palais de Tokyo. Exposition Inside.

     


    12 commentaires
  • Chêne Hippolyte
    Chêne Hippolyte – juin 2012

    Hippolyte a fier cimier en forêt d'Andaine.
    Mais bien qu'il porte beau ses trois cents ans, sa dernière feuille, cet hiver, n'aura guère plus d'un an !


    6 commentaires
  • St-SymphorienSt-Symphorien – novembre 2014

    Chez nous, ce ne sont pas les cieux, mais les arbres qui sont frappés d'alignement.*

     

    * Dans Le Grand Pan, de Georges Brassens :
    « La bande au professeur Nimbus est arrivé’
    Qui s'est mise à frapper les cieux d'alignement,
    Chasser les dieux du firmament.»


    8 commentaires
  • « Ceux qui ne savent pas se servir de l'automne...»
    La phrase de Georges Brassens reste ainsi en suspens, sans qu'on soit sûr d'en saisir le sens. Quant à l'automne, il fait jaune.

    Automne


    8 commentaires
  • Petit poissonCe pêcheur pouvait-il rester sourd à la supplique du poisson :
    – Je suis chétif, je tête encore ma mère, je fais toujours pipi au lit, je n'ai pas appris ma poésie, je vous présenterai une sirène de mes amies, j'aimerais tant faire de vieux os... Et tout un florilège de billevesées* qu'il concluait par :
    – Ayez la bonté de me remettre à l'eau !
    Vous devinez le pêcheur attendri rendre sa liberté  au poisson, lui soufflant au vol et à l'ouïe – là, vous me connaissez ! – Que ton vœu soit exaucé.
    Eh bien, nenni ! Savez ce qu'il dit le pêcheur, rejetant à l'eau ?
    – Appât d'souci !

     

    * Remarquable débit, avouons-le, chez un muet de naissance.


    8 commentaires
  • À l'amie qui m'a fait jeter un œil  à droite quand je couvais des deux la gauche.

    Paysage vêtu de soie. Dans le contrejour, la lumière est réfléchie – ce blanc sur la photo – par des nappes de toiles d'araignées.

    Contrejour
    Mézangers (Le Gué de Selle) – novembre 2014

     


    7 commentaires
  • PhotoVisiteur perspicace, Laurent remarquait hier que la photo était composée selon la règle des tiers. Qui sont ces tiers qui sifflent un air joyeux tout en suivant la règle ? Je vais vous expliquer*. 
    On partage la photo en lignes verticales et horizontales, comme une tarte qui aurait cuit dans un moule rectangulaire**. On divise son image selon ces lignes (ciel dans le tiers supérieur, par exemple) et on place les éléments importants sur les points d'intersection quand ils veulent bien se prêter au jeu. Classique et classieux !

    Aujourd'hui, pourquoi cette photo de la pointe d'Agon, côté terre, fait-elle fi de la règle des tiers***. Je vais vous expliquer. Avertis par une indiscrétion, les moutons savent que le premier d'entre eux qui se trouvera à l'intersection des lignes, sera l'élu du méchoui. Aussi ne se pressent-ils pas d'aller brouter là où l'herbe n'est pas plus verte.

     

    Pointe d'AgonPointe d'Agon – Agon-Coutainville (50) – octobre 2014

     

    * Élément de langage de politicien.
    ** La forme du four importe peu.
    *** Quoique !


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique