• À la noix

    Vache arrière Elle aurait pu s'appeler Gîte à la noix, tellement c'était à la noix.

    Une de mes premières sculptures. En béton cellulaire.

    Elle aurait pu, mais c'était Vache arrière. On comprend pourquoi.

    J'en parle au passé. Un coup de vent vient de la briser. Mon cœur avec. C'est vrai, je n'avais pas réussi à m'en séparer.

    « Avis de rafalesLes bons comptes etc. »

  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Novembre 2012 à 06:27

    Pour bien faire, faudrait trouver un rebond pour te faire sourire en guise de consolation, mais le mot lui-même (rebond) risque fort de te heurter...

    2
    L.D
    Lundi 26 Novembre 2012 à 06:34

    Si c'est du béton cellulaire, ça se recolle. Et si ça ne marche pas, tant pis fois deux.

    3
    Lundi 26 Novembre 2012 à 06:41

    Tu aurais dû l'enterrer sur On demande à voir, ta vache arrière.

    4
    Lundi 26 Novembre 2012 à 07:21

    Exactement au moment où je lis ton commentaire, j'entends à la radio : « Ce matin, rebondissement... » Étonnant ! non ?

    5
    Lundi 26 Novembre 2012 à 07:23

    À la colle de peau ?

    6
    Lundi 26 Novembre 2012 à 07:26

    Mais, bien sûr ! Comment n'y ai-je pas pensé ?

     

    7
    Lundi 26 Novembre 2012 à 11:25

    Un vent à décorner les taureaux...

    8
    Lundi 26 Novembre 2012 à 14:36

    après les feuilles le béton, pourtant j'aime le vent sur le pont des arts.

    signé : Zéphyr

    9
    Mardi 27 Novembre 2012 à 07:10

    Et à détraquer les éoliennes.

    10
    Mardi 27 Novembre 2012 à 07:10

    Zéphyr... quel joli nom pour un vent !

    – Bien plus doux qu'une bise !

    11
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 12:23

    Un coup de brise ?

    12
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 22:48

    Exactement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :