• Yves Barré

    Autopsie du rassasié, 2018, objet blistérieux, h. env. 20 cm

    Un quasi-poème pour accompagner cet objet blistérieux auquel vous aviez échappé jusqu'à ce jour.

     

    Mourir en bonne santé

    On a des guerres de plus en plus propres.
    Ai-je dit qu'il fallait s'en réjouir ?
    En attendant la prochaine, j'ai ouvert Des Plaies de l'estomac par armes blanches, de l'honorable Charles Brianes, docteur en médecine et, accessoirement, en humour noir.

     « Homme, dix-neuf ans. Opéré six heures après. Perforation intestin et face antérieure de l'estomac. Suture de Lembert.

    Mort en une heure.

    Autopsie.
    Blessures en bon état. »

     


    12 commentaires
  • Yves Barré

    Révérence ou figure approchante
    2019, objet blistérieux, 10 x 10 x 3 cm.
    Collection privée.

     

    « À propos ! apprenez-moi comme il faut faire une révérence pour saluer une marquise ; j'en aurai besoin tantôt.»

    Molière, Le Bourgeois gentilhomme


    9 commentaires
  • Yves BarréNage libre, figures imposées, 2017, crayon et aquarelle dans formes prédécoupées collées sur toile, 57x 72 cm

    Un ensemble présenté à la prochaine exposition Art et matière**. Si pour l'art, on peut faire les réserves d'usage – les réserves sont toujours d'usage –, pour la matière, je suis sûr de mon affaire. Il s'agit même de matériau de récupération. C'est dans l'air du temps. Les dessins s'inscrivent dans les formes prédécoupées de maquettes d'animaux en bois léger.*
    On notera incidemment la pertinence du titre.

    * Le billet du 29.11.17 énonçait la chose plus clairement.

    ** Art et matière, expo collective,
        pavillon Monod LE MANS.
        Du 26 février au 8 mars.
        Vernissage : mardi 26 février, 17 h 30


    12 commentaires
  • Yves Barré
    Révérence ou figure approchante.
    Maquette pour objet blistérieux (2019).

    Si j'annonce qu'art il y a là, ne risqué-je pas de réveiller l'ire de Guy Collet qui
    déteste tous les oisifs qui font de l'art
    leur passe-temps, le luxe, l'ornement
    de leur bon goût et de leur vacuité,
    dans un manifeste Abalardékon qu'on découvre dans l'excellente revue Gros Textes n° 46*.
    En plus du pamphlétaire, on lira des auteurs – et leurs invités – publiés en 2018 par les éditions Gros Textes. Jean-Claude Touzeil m'a fait le plaisir d'être son invité pour quelques images.

     

    * À lire ici :
    https://fr.calameo.com/read/0011805403ad294847de7


    9 commentaires
  • Miss Gamelle

    On n'a pas oublié le slogan du fabricant d'autocuiseurs et ustensiles de cuisine* Si vous ne prenez pas une Sitram, vous risquez de prendre une gamelle.

    Ici, une Citron a roulé sur une casserole. Je tairai le nom de celle qui manœuvrait la voiture. Puis, trois générations d'artistes, chacun dans son domaine, se sont associées pour donner une seconde chance à Miss Gamelle.

    Miel, Yannis & Yves, Miss Gamelle, 2018, casserole.

     

    * Revoir les publicités sur le site de Sitram.


    11 commentaires
  • À  F... qui se soigne avec application pour alimenter en socles ma petite comédie humaine.

    Yves BarréGens de papier, 2018

    De gauche à droite, on reconnaît l'apothicaire, l'oiseleur, la poissonnière, le portefaix.


    10 commentaires
  • Yves Barré

     

     

    Une moustache pour deux, 2018, objet blistérieux,

     

    La moustache donne un air militaire, une mine martiale, une physionomie décidée*.

    – J'entends bien, mais ici : Une moustache pour deux ? On frise le ridicule... Non ?
    – Oui... Pourquoi ?

     

     

    * Le Figaro, 12.07.1832 (source : gallica.bnf.fr)


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique