• Cochons

    « L'estomac de l'homme et celui du cochon n'ont aucune ressemblance : dans l'homme, ce viscère a la forme d'une cornemuse, dans le cochon il est globuleux; dans l'homme, le foie est divisé en trois lobes ; dans le cochon, il est divisé en quatre ; dans l'homme, la rate est courte et ramassée ; dans le cochon, elle est longue et plate; dans l'homme, le canal intestinal égale sept à huit fois la longueur du corps ; dans le cochon, il égale quinze à dix-huit fois la même longueur. [...] L'épiploon, c'est-à-dire cette partie qu'on appelle vulgairement toilette, est beaucoup plus étendue et plus chargé de graisse ; et, ce qui est très-consolant pour les âmes délicates qui ne veulent avoir rien de commun avec le naturel du cochon, c'est que son cœur présente des différences notables avec celui de l'homme.
    J'ajouterai, pour la satisfaction des savants et des beaux-esprits, que le volume de son cerveau est aussi beaucoup moins considérable ; ce qui prouve que ses facultés intellectuelles sont fort inférieures à celles de nos académiciens.»*


    J.-B. Salgues, Des erreurs et des préjugés répandus dans les diverses classes de la société. 1823-1830

     

    Ci-contre, Il faut beaucoup d'imagination pour voir un pot de rillettes dans un cochon, 2017, crayons sur papier, 100 x 70 cm


    15 commentaires
  • Lapin
    Lapin écorché (détail : largeur environ 40 cm)

    Rembrandt a peint un bœuf écorché, plus modestement j'ai choisi un lapin pour modèle.

    Attendez avant de montrer du dégout. Imaginez qu'on vend sur internet, une housse de couette avec une reproduction du dit bœuf écorché. Vous me direz, quand on dort, on ne voit pas la couleur des draps.


    11 commentaires
  • Présentation du livre

     

    Présentation du livre
    juillet 2017, craies Conté sur papier, 61 x 43 cm

    C'est l'été. La faculté invite à boire jusqu'à plus soif.
    Trois litres par jour, ça a des effets sur l'imagination.
    D'où sort cet excentrique excentré ?
    Et de quel livre s'agit-il ?

     

    Autre présentation – apéro-lecture – pour qui pourrait se rendre à Allonnes (72), vendredi 13, celle que Thierry Gaudin fera des Volontiers, dernier livre de Victoria Horton (détails sur le blog pjtg, page du 11.10)


    10 commentaires
  • Hoiseaux

    19 septembre 2017, un peu avant 14 heures.

    Je peux dire précisément où est venue l'idée de ces dessins.
    Sur la D95, qui relie la D28 (St-Symphorien – Bernay-en-Champagne) à la D357 (Laval – Le Mans), juste avant le chemin de Goin (Latitude 48,070632 ; longitude - 0,095740 ; altitude 99,98 m)
    – Quel est l'intérêt de cette abondance de précisions ?
    – Aucun, pour l'heure.
    – Autre question : Chagall a-t-il été consulté ?


    14 commentaires
  • Personnage

    Personnage avec manteau en poil de planche à découper,
    2017, craies sur papier, 61 x 43 cm

    Alain Helissen affirme que tout est dit dans le titre. C'est juste.
    Le dessin est un frottage* sous lequel on devine une planche à découper qu'une feuille pesante a durablement marqué de son tranchant.

     

    * Procédé dont on attribue la paternité à Max Ernst.


    10 commentaires
  • Septembre. Reprise. Racontez un souvenir de vacances.
    Ce sera un dessin.

    Nu allongéNu allongé, 2017, craies et pastels sur papier, 43 x 61 cm  – Collection particulière

    À l'ami qui me demandait si le dessin avait été réalisé d'après un modèle vivant, je n'ai pas eu le temps de répondre que déjà la conversation filait vers un autre sujet.
    En guise de réponse, voici l'original – je parle du croquis.


    NuNu allongé, 2017, mine de plomb sur papier, A4 – Collection particulière

     


    10 commentaires
  • Hérisson écrasé

    Hérisson écrasé, 2017, crayons sur papier, 29,7 x 42 cm

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique