• Apollinaire

    Vous ne l'avez pas connu, vous ne pouvez pas le reconnaître, et pourtant c'est bien lui. Guillaume Apollinaire. Avant que Picasso le dessine, bande Velpeau autour de la tête.

    Réalisé pour illustrer l'édition 2015 de la carte du Chemin des Poètes de Durcet, ce portrait n'avait finalement pas été retenu. Écarté comme les quatrains Le Condor et Le Morpion l'ont été du Bestiaire ou Cortège d'Orphée.


    4 commentaires
  • Née sous un signe d'eau

     

     

    Pour l'anniversaire d'une danseuse
    née sous un signe d'eau.

     

     

     

     

    Projet pour linogravure.


    16 commentaires
  • Rasage

     

    Intimité, 2017, encre, crayons, A4

    Dans sa réalisation, ce croquis précède le fusain montré précédemment.
    Pour ne pas risquer de vous raser, je vous propose une citation nouvelle, extraite d'un roman noir suédois.

    Plantons le décor : deux sœurs sont sur un bateau.

    « Quand Penelope tend les bras pour ouvrir la lucarne, Viola lui jette un coup d'œil et dit d'un ton léger :
    – Je ne pensais pas que tu te rasais les aisselles.
    – Non, mais j'ai été tellement dans les médias que...
    – La vanité l'a emporté, plaisante Viola. Comment va le maillot ?
    – Moyen...»*

     

    * Lars Kepler, Le Pacte, traduction Hege Roel-Rousson et Pascale Rosier, Actes Sud, 2011


    10 commentaires
  • Rasage

    En 1668, Le docteur Boxbarter rapportait l'histoire de « ce moine de l'ordre des Augustins, âgé de vingt-cinq ans [...] qui, sans être exténué par l'abstinence ni par la mauvaise nourriture, s'aperçut que sa vue s'affaiblissait & que cet affaiblissement allait en diminuant ou en augmentant, selon qu'il se faisait raser ou qu'il laissait croître les poils de ses aisselles.»*

    On ne cherchera pas plus loin, l'origine de l'expression raser à l'œil, devenue, chez les plaisants barbiers, Demain, on rase gratis.

     

     

    * Collection académique composée des mémoires, actes ou journaux des plus célèbres académies & sociétés littéraires, des extraits des meilleurs ouvrages périodiques, des traités particuliers & des pièces fugitives les plus rares..., 1766

     

     

    Intimité, 2017, fusain et pastel sur Kraft, A4


    9 commentaires
  • Des gens promenés par leurs chiens
    Des gens promenés par leurs chiens, 2017, encre et fusain sur papier Kraft, 22 x 27 cm

    « Ceux qui préfèrent les chats passent aux yeux de beaucoup de gens pour faux, voluptueux et cruels, tandis que les amis des chiens sont présumés avoir un caractère franc, loyal, ouvert, doué enfin de toutes les qualités qu'on attribue à la gent canine.» écrit Théophile Gautier qui rapporte encore cet aphorisme de Charlet  : « Ce qu'il y a de mieux dans l'homme, c'est le chien. » *

    Qu'on ne se méprenne pas, à la seule lecture de ce fragment d'argumentaire... Théophile Gautier avouait par ailleurs sa peur des chiens et vouait une vraie affection aux chats.

     

    * Ménagerie intime

     


    10 commentaires
  • Papiers déchirés
    Travail en cours, janvier 2017

    – Que fais-tu ces temps-ci, alors qu'un cri étouffé déchire la nuit étoilée* ?
    – Comme Sarah Ash, je déchire. Je déchire, je colle et me réjouis que l'oxymore ne soit pas mort..

     

    * Sarah Ash, La Traque de l'ombre


    14 commentaires
  • Victor Hugo

    Vous avez reconnu l'homme, je ne vous mets pas de légende. Pas de légende, mais un poème. Au hasard, j'ai ouvert La Chasse du Burgrave. Où l'on voit que Victor ne détestait pas jouer avec les mots. Un extrait seulement. La ballade compte 200 vers, ça dépasserait de l'écran.

     

    [...]

    « En chasse, amis ! je vous invite.
                 Vite !
    En chasse ! allons courre les cerfs,
                 Serfs ! »

    Il part, et madame Isabelle,
                 Belle,
    Dit gaiement du haut des remparts :
                 « Pars ! »

    Tous les chasseurs sont dans la plaine,
                 Pleine
    D’ardents seigneurs, de sénéchaux
                 Chauds.
     
    Ce ne sont que baillis et prêtres,
                 Reîtres
    Qui savent traquer à pas lourds
                 L’ours,

    Dames en brillants équipages,
                 Pages,
    Fauconniers, clercs, et peu bénins
                 Nains.

    En chasse ! — Le maître en personne
                 Sonne.
    Fuyez ! voici les paladins,
                 Daims.

    Il n’est pour vous comte d’empire
                 Pire
    Que le vieux burgrave Alexis
                 Six !

    [...]

     

    Victor Hugo, La Chasse au Burgrave, Ballades

     

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique