• « L'accès à la vue, disait Fournival, passe par des peintures ; l'accès à l'ouïe par des paroles. Leur mérite, aux unes comme aux autres, ne consiste pas seulement en la proposition d'une image ou d'un texte sans progrès ni variation, mais en la re-création, dans le temps et le lieu propres au lecteur, de ce qui a été conçu et exprimé en images ou en paroles à une autre époque et sous d'autres cieux.»*

    Yves BarréEn marge 31, 2020, stylo sur papier, A4


    Alberto Manguel, Une histoire de la lecture, Actes Sud, 1998
    Richard de Fournival, auteur du Bestiaire d'amour, vers l'an 1250


    11 commentaires
  • Voir ici un geste de tendresse.

    Yves Barré
    En marge 70, 2020, stylo sur papier, A4

     

     


    10 commentaires
  • Yves Barré

    Un jour, plus tard, quelqu'un s'attachera à mesurer les effets du confinement sur ma production picturale.

    En attendant, tentative de description :
    L'homme ploie sur le poids d'un arbre qui lui pousse sur le dos. Sur une branche basse, sa fille joue à cochon-pendu.

     

    En marge 104, 31.03.20, stylo sur papier, A4


    10 commentaires
  • Yves Barré

    Dessin dont on se demande
    comment il est arrivé là.


    Difficile en temps de crise de trouver des figurants. Le torero a enfilé un masque de taureau. Faute de pique, le picador agite une ridicule dague. Affligeant spectacle, injure aux aficionados. Confinés à la casa, ces derniers seront même privés de bronca.


    14 commentaires
  • Yves Barré

    Combien, dans le jardin du musée, le penseur de Rodin a-t-il vu de visiteurs prendre la pose à ses pieds, avant de se faire tirer le portrait ?


    16 commentaires
  • Yves Barré

    En trois étapes, comment ont été réalisées les illustrations de Pour attraper le printemps de Jacqueline Held.
    D'un petit vocabulaire de papiers déchirés à la peinture à l'acrylique sur toile de lin.


    8 commentaires
  • Yves Barré

     

    Ce dessin jeté sur une chute de carton ondulé prend sa source dans un léger enfoncement de forme trapézoïdale.
    J'y vois la forme évasée d'une jupe ou d'une robe.
    Je n'ai plus qu'à terminer ce qui est donné.
    Et titrer :

    Fillette qui saute dépasse le ciel

    Je ne réponds pas plus à la curiosité de Topa qui aurait aimé savoir ce qui fait qu'un brouillon va devenir propre*, mais j'aurai essayé.

     

    * Commentaire sur le billet précédent.


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique