• Yves BarréDevant l'entrée de l'atelier – Ruillé-en-Champagne, 2 octobre 20

    Il y a quelques jours, ancré dans le caniveau, un œillet d'Inde inspirait un haïku à Dominique Borée*.
    Voici, pour les saluer – le caniveau, la fleur et le poète – une image des amarantes qui peuplent la bordure du trottoir, juste devant mon atelier.
    Près des marches, le fuchsia a lui aussi trouvé une faille entre pierre et bitume.

     

    * Récemment paru à l'Atelier de Groutel, un bijou de poésie dans son écrin : Éphémérides, 365 haïkus et tercets de Dominique Borée, recueil composé en caractères mobiles et illustré de vignettes typographiques (voir le blog Les Pensées sauvages).

     


    12 commentaires
  • La personne qui m'a offert Le Potager du paresseux imaginait-elle que son cadeau ne tomberait pas dans l'oreille d'un sourd.
    Dans son chapitre La Tactique du transat (pages 183 et suivantes), l'auteur m'invite à "orchestrer le joyeux bordel du vivant". J'ai souscrit. Des deux pieds dans les sabots. Ma chanson a plu aux tomates.

    Yves BarréCornue des Andes et Marmande

    * Didier Helmstetter, Le Potager du paresseux, Tana éditions, 2019


    10 commentaires
  • Yves Barré

     

    Trois tomates-poires ont uni leur destin pour voyager de conserve jusqu'au palais du goûteur.
    Il leur faudra patienter : un malheureux coup tranchant les a séparées du pied-mère avant maturité.

     

    Je profite de ce passage en mon courtil pour signaler le billet de Claude Vercey – I.D. n° 838, sur le site Décharge – consacré au Diogène ou La tête entre les genoux de Louis Dubost (éditions La Mèche lente).

     


    4 commentaires
  • – Alors ? On ne jardine plus ? me fit-on remarque récemment.
    – Si, si ! Les petits pois copinent avec l'ail des éléphants de l'ami Louis. Salades et choux pointus résistent vaillamment aux sourdes attaques des limaces. Le tac – surnom de l'altise – fait de la dentelle avec les feuilles de radis. À propos de radis...

    Radis

    Deux radis unis pour le meilleur et pour le pire.
    Le meilleur ou le pire ?
    Se retrouver dans un palais et être complimenté pour sa saveur unique : radis peut-il espérer meilleure faim ?


    4 commentaires
  • Œuf

     

    La poule qui a pondu cet œuf m'a affirmé* vouloir mettre fin au conflit qui oppose les gros-boutistes aux petits-boutistes.
    Cela ne fera pas les affaires de Jonathan Swift qui tenait un bon sujet en envoyant Gulliver s'échouer sur l'île de Lilliput.

     

    * – Les poules... Ça ne parle pas !
      – Non, ça caquète. N'empêche qu'elle l'a dit.


    4 commentaires
  • Cornue des Andes

     

     

    Rougissantes au jardin, ces tomates méritent bien un poème.
    C'est Marius Martin* qui s'y colle. Extrait :

    « La lune écarlate sur le mur est posée
      Ainsi qu'une tomate au bord d'une fenêtre »

    – La Lune... une tomate ? Quelle idée !
    – Et la Terre alors ? Bleue comme une orange !

     

     

    * in Les Facettes, cahier trimestriel de poésie, janvier 1919. Source gallica.bnf.fr

    Tomate de variété Cornue des Andes ou andine.

     

     


    8 commentaires
  • Patate douceJardin – 2 octobre 2015

    Sous l'abri de leur exubérant feuillage, des tubercules pressés de quitter la terre nourricière.

    Rappelons, à l'occasion, ce que disait Sylvain Chavanel : « Le chasse-patate douce, c’est avant tout un état d’esprit. Les Italiens ont souvent beaucoup de mal à courir en chasse-patate douce.»*

     

    * Le cycliste dans le texte : ici.

     

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique