• Ah te voilà, toi

    Yves BarréPeinture du 8 mars 2018, acrylique sur toile, détail

    À quoi sait-on que le printemps arrive ? À la première mouche qui vient bourdonner en la cuisine.
    Sur la toile, ce n'est pas une mouche bleue qui sème le désordre, mais un ornement – bleu – qui pétille en contrepoint.

    « Au début, il y a eu les poulesSi petit »

  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Mars à 02:40
    celestine

    C'est l'histoire d'un point bleu amoureux d'une belle blanche...

    Mais hélas celle-ci était gardée par deux cerbères rouges qui ne l'entendaient pas de cette oreille...

    ¸¸.•*¨*• ☆

      • Mardi 13 Mars à 07:36

        Ton commentaire augure d'une belle journée.
        Belle façon de rendre compte de ce qui t'est montré.

    2
    Mardi 13 Mars à 06:05

    Pas du tout, Célestine, c'est pour évoquer la petite fille aux allumettes qui a une peur bleue de gober des mouches !...

     

    (Yves, bon vernissage ce soir !)

      • Mardi 13 Mars à 07:48

        À propos de vernissage, j'ai transmis tes amitiés à Agnès qui expose une œuvre fascinante.

        L'Herberie

        Disposés en spirale, ces flacons renferment des témoignages de sa vie. Un par année ! (Sur l'image : travail en cours)

    3
    Mardi 13 Mars à 07:24

    le silence sur les touches d'un piano

      • Mardi 13 Mars à 07:50

        Rompu par la petite fille aux allumettes de Topa !

    4
    Mardi 13 Mars à 10:56

    il fut un temps où le maquillage à bas de plomb faisait des peaux blanches que l'on relevait de mouches

    signé : coquetterie

      • Mardi 13 Mars à 23:00

        D'un poète qui signait  "la bonne faiseuse" :

        « Tel galant qui vous fait la nique,
           S’il n’est aujourd’hui pris, il le sera demain;
           Qu’il soit indifférent ou qu’il fasse le vain,
           À la fin la mouche le pique.»

        Le Journal des coiffeurs : publication des coiffeurs réunis (1er mai 1872). Source : gallica.bnf.fr

    5
    yannick
    Mercredi 14 Mars à 07:33

    C'est le plaisir du regard qui me rêve mais pas l'idée.

      • Mercredi 14 Mars à 21:49

        Ce qui fait sens : la vue pour l'image, l'odorat pour le parfum, l'ouïe pour la musique ou la voix...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :