• Copie de maître

    Yves Barré

     

     

    Sur ce tableau de Neefs le vieux, élève de H. van Steenwyck le vieux, on remarque au premier plan, à droite, un cavalier saluant une dame accompagnée d'une servante qui conduit un enfant par la main.
    – Mais on ne voit pas le cavalier sur ta copie !
    – Las, non ! Le temps que je croque la servante et l'enfant, il avait filé, emportant la dame en croupe.

    « À paine plusSalon »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Mars à 01:54
    celestine

    Bien vu !

    ¸¸.•*¨*• ☆

     

      • Mercredi 21 Mars à 11:51

        Un enfant n'aurait pas trouvé meilleure excuse.

    2
    yannick
    Mercredi 21 Mars à 06:40

    Devant une toile, on dit souvent "ça me parle" ... comment mieux dire ?

      • Mercredi 21 Mars à 11:53

        N'en rien dire ne ferait pas avancer la connaissance.

    3
    Mercredi 21 Mars à 09:25

    Qui c'est, le casse-bonbon qui n'arrête pas de chipoter sur ce que tu viens juste d'écrire ?...

    (En tout cas, tu l'as bien mouché !)

      • Mercredi 21 Mars à 11:56

        – Un autre moi-même. Dédoublement de la personnalité !
        – Si tel est le cas, il faudrait envisager de consulter ?

         

    4
    Mercredi 21 Mars à 11:00

    avec la photo maintenant on arrive à des résultats surprenants

    signé : c'est pas nouveau

      • Mercredi 21 Mars à 11:58

        Entends-tu par là que ma copie n'est pas surprenante ?

    5
    Mercredi 21 Mars à 22:56

    Et le cavalier cavale toujours.

    Et il y a croupe et croupe. Mais qu'insinué-je donc?

      • Mercredi 21 Mars à 23:05

        Ici, c'est croupe et non croupe. Pas de confusion possible.

    6
    Jeudi 22 Mars à 13:49

    Le trait est vivant.

      • Jeudi 22 Mars à 20:32

        Ce n'est pas l'avis de M. de passage à l'atelier, à la sortie du lycée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :