• Paresse estivale 8

    Yves BarréBarcelone, 2005

     

     Les bagnards pavaient
    le chemin de l'évasion
    d'éclats de cailloux.

     

     

    « Paresse estivale 7Paresse estivale 9 »

  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Août à 07:26

    La vache ! Si le Paris-Roubaix passe par là, tout le monde va crever !...

      • Dimanche 8 Août à 10:11

        Penser à s'équiper de pneus cloutés.

    2
    Samedi 7 Août à 10:12
    thé ache

    les rouges emprisonnés par le Général ?

    signé : Mendez (1)

    (1) héros de Ledesmas 

      • Dimanche 8 Août à 10:20

        Enfer pavé de bonnes intentions ?

    3
    yannick
    Samedi 7 Août à 18:47

    Sous les pavés, la page où s'inscrivent des haïkus ... 

      • Dimanche 8 Août à 10:25

        Ton commentaire me fait penser à ce beau lapsus calami dont Élisabeth Bing avait tiré le titre d'un ouvrage sur son expérience de conduite d'ateliers d'écriture auprès d'enfants caractériels : ... et je nageais jusqu'à la page (éditions Des femmes).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :