• Enfance de l'art

    Yves Barré
    Étude avec la blouse roumaine
    , 2009
    craies et fusain sur papier, 100 x 80 cm

    Yves Barré
    L'Angélus (il n'a tout de même pas osé !), 2005
    pastels à l'huile sur papier, 14 x 16 cm

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enfance de l'art.

    Premier émoi artistique : le pichet à eau sur la table de mes grands-parents. Décoré d'un Angélus de Millet, en relief et très coloré.
    Première rencontre avec l'art moderne :
    La Blouse roumaine de Matisse. De  la taille d'un timbre-poste dans le Petit Larousse.

    Images toujours aussi vives.
    Qu'il m'arrive de maltraiter... avec tendresse.

    « On n'est pas prêt d'en finir avec l'euphémismeCheval dire comment j'ai fait »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Février à 08:42

    "avec tendresse...", on peut te faire confiance pour revisiter les classiques...

     

    (Sans le savoir, enfoncés qu'ils sont dans les sables du Cotentin, terre natale de Millet, les personnages de l'Angélus, au milieu des carottes, bouclent une boucle et paient leurs Créances...)

      • Mercredi 3 Février à 20:34

        Tout proche de Créances, le village de Pirou compte une rue des Vingt Libraires.
        – Et il y en a autant ?
        – Non, pas un seul !

    2
    Mercredi 3 Février à 11:34

    des images : bornes sur le chemin des yeux ? une idée de se remémorer ce qui a marqué ?

    signé : nostalgie ou étude psy ? 

      • Mercredi 3 Février à 20:40

        Un psy mettrait son intégrité en danger.
        Par boutade, à un visiteur qui souhaitait quelques éclaircissements sur des toiles que j'exposais :
        – Ça me permet d'éviter de consulter un psy.
        – Je vais vous présenter ma femme, elle est précisément psy !

    3
    rodger
    Mercredi 3 Février à 19:24

    J'aime les carottes et je préfère ton Angélus à celui de Dali.

      • Mercredi 3 Février à 20:43

        Ces carottes et les pommes de terre de Cueco.
        Tu n'as pas dû manquer Dialogue avec mon jardinier, le film de Jean Becker.

    4
    Mercredi 3 Février à 21:20
    célestine

    Ton angelus est une petite merveille d'irrévérence... ;-)

    •.¸¸.•*`*•.¸¸

      • Mercredi 3 Février à 23:06

        Et celui-ci qui ressemble beaucoup à mon souvenir, il n'est pas irrévérencieux ?

    5
    Jeudi 4 Février à 20:44
    Dire qu'on n'a pas osé mettre ça sur la couv' des carottes fraîches!...
      • Jeudi 4 Février à 23:40

        Et tu as aussi échappé à celui-là :

        Radeau de la Méduse

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :